Sélection de la langue

Recherche

« Feere diyara » (la commercialisation a été bonne) pour Sabati

Des membres de Sabati, une coopérative appuyée par le Canada regroupant 1 852 femmes productrices de céréales sèches et de légumineuses, travaillent dans leur magasin à Zantiébougou au Mali.

Elles n’ont plus peur du crédit qui leur facilite l’achat de semences et de fertilisants.


La commercialisation collective a été un tremplin important dans leur vie.

« Auparavant, nous amenions [individuellement] nos produits au marché, les acheteurs donnaient des prix assez bas, nous ne gagnions pas grand-chose », dit Mariam Doumbia, la magasinière de Sabati.

Ces femmes sont maintenant formées sur les principes coopératifs, la gestion comptable et la mise en marché collective. Elles maîtrisent une variété de techniques agricoles et savent valoriser leurs produits pour obtenir de meilleurs prix de vente. 

Elles n’ont plus peur du crédit qui leur facilite l’achat de semences et de fertilisants. Grâce au crédit, elles ont constitué un fonds de commercialisation pour acheter et entreposer les produits des membres, en vue de les vendre à une période propice et de générer plus de revenus.

Aujourd’hui, ces femmes impressionnantes ont un revenu stable et envoient tous leurs enfants à l’école, filles et garçons. Elles ont financé collectivement une cantine qui permet aux enfants des villages avoisinants d’étudier le ventre plein.

Et avec ce nouveau pouvoir économique est venu un nouveau pouvoir d’influence.

« Aujourd’hui, nous sommes consultées sur les décisions de la famille, affirme Fatoumata Mariko, trésorière de la coopérative. Et quand il y a des réunions publiques sur des sujets liés au village, je n’ai plus peur d’y aller et je n’ai plus honte de prendre la parole en public devant les hommes. »

Parions que leur leadership, et ce pas de plus vers l’égalité des genres, transformera positivement la vie de leur collectivité. La Politique d’aide internationale féministe du Canada priorise des projets qui renforcent le pouvoir des femmes et des filles.

Sabati est l’une des coopératives touchées par le projet Feere Diyara, mis en œuvre par le Centre d'étude et de coopération internationale, l’UPA Développement international et SOCODEVI avec l’appui du Canada.


Liens connexes

Date de modification: