Sélection de la langue

Recherche

Les femmes dans les médias : Agents de paix en Géorgie

Les participants reçoivent un certificat à la fin de leur formation au journalisme de paix.

Les participants reçoivent un certificat à la fin de leur formation au journalisme de paix.

Pour créer une paix durable, nous avons besoin des voix des femmes.


Après des décennies de conflit en Géorgie, les tensions ont atteint leur paroxysme au cours de la deuxième guerre d’Ossétie du Sud en 2008. Plus de dix ans plus tard, cette tension le long de la frontière géorgienne et de facto d’Ossétie du Sud est toujours présente.

Au fil du temps, la tension émotionnelle et mentale de la guerre et de la violence a considérablement affecté la population géorgienne.

La dépression et la toxicomanie chez les hommes ont entraîné des taux plus élevés de violence contre les femmes. Les taux de chômage élevés ont laissé de nombreux citoyens en dessous du seuil de pauvreté. La peur et l’anxiété constantes ont mis à rude épreuve la santé mentale des citoyens.

Les représentations biaisées dans les médias intensifient ces questions, de nombreux journalistes adoptant le « journalisme de guerre » plutôt que le « journalisme de paix ».

Mais il existe des organismes en Géorgie qui prennent des mesures pour résoudre le conflit et construire la paix et la prospérité. L’ambassade du Canada en Turquie, qui est responsable du travail mené par le Canada en Géorgie, est fière de soutenir leurs efforts par l’entremise du Fonds canadien d’initiatives locales.

Désamorcer la violence par le journalisme de paix

En temps de conflit, il est facile pour les médias d’alimenter la haine par des propos violents. Le journalisme de paix encourage les journalistes à envisager des réactions non violentes face aux conflits par le biais de reportages objectifs et précis.

En collaboration avec le Réseau international pour le développement civil, l’ambassade du Canada a organisé une séance de formation de trois jours sur le journalisme de paix à l’intention de 85 femmes et hommes journalistes et jeunes personnes intéressées femmes et hommes journalistes et jeunes gens intéressés par la consolidation de la paix

Les participants discutent de la façon dont le journalisme objectif peut mener à une société plus pacifique.
Les participants discutent de la façon dont le journalisme objectif peut mener à une société plus pacifique.

Les participants ont utilisé des études de cas interactives afin de mieux comprendre les concepts de journalisme de paix, de propagande et de parti pris. Ils ont également discuté du rôle du journalisme comme moyen pour mettre fin au cycle de la violence et de la façon dont certains types de journalisme de guerre peuvent intensifier les conflits.

Les séances de formation ont souligné l’importance d’inclure les voix féminines dans les médias. La participation des femmes à tous les aspects de la prévention et du règlement des conflits est cruciale pour une paix durable, y compris les femmes dans le journalisme. Les séances ont encouragé les femmes à utiliser le journalisme de paix comme outil de réconciliation et de confiance des deux côtés de la frontière sud-ossète.

Une femme journaliste a parlé de son expérience alors qu’elle couvrait la guerre de 2008 entre la Géorgie et la Russie. Pendant le conflit, un jeune soldat russe blessé a été capturé sur le territoire géorgien. Il a été amené à l’hôpital local, traité avec respect et retourné en Russie après son rétablissement. De nombreuses années plus tard, elle a découvert que ce soldat rendait la gentillesse qu’il avait reçue en aidant les Géorgiens qui traversaient accidentellement la frontière de facto vers l’Ossétie du Sud à rentrer chez eux au lieu d’être envoyés en prison.

La mort et la violence de la guerre l’ont d’abord rendue furieuse et l’ont amenée à vouloir réagir par la violence également, mais son expérience directe du succès des tactiques pacifiques l’a aidée à réaliser que le journalisme basé sur les conflits ne fait qu’ajouter à l’hostilité.

Après cette formation, les participants ont admis qu’ils étaient plus enclins à éviter d’utiliser la violence en retour ainsi que des styles d’écriture nuisibles en temps de guerre. Ces séances de formation visent à aider les journalistes à apaiser les tensions, plutôt qu’à les exacerber en temps de conflit, tout en renforçant la valeur de l’égalité des sexes dans les médias ainsi que la consolidation de la paix.

Les femmes sont la clé de la consolidation de la paix le long de la frontière de facto sud-ossète

Les femmes sont sans aucun doute des alliées importantes dans le processus de consolidation de la paix. Il est prouvé que leur participation à la prévention et à la résolution des conflits mène à des sociétés plus inclusives, plus égalitaires et plus pacifiques; la participation des femmes à la consolidation de la paix fait qu’un accord de paix a 35 % plus de chances de durer au moins 15 ans, d’après ONU Femmes

Les femmes résolvent les conflits et promeuvent la paix entre les communautés des deux côtés de la frontière de facto entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud.
Les femmes résolvent les conflits et promeuvent la paix entre les communautés des deux côtés de la frontière de facto entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud.

C’est la raison pour laquelle le Canada est fier de soutenir le projet « Together for Peace and Democracy (Ensemble pour la paix et la démocratie) » de l’Union of Wives of Invalids and Lost Warriors (UWILW) par l’entremise du Fonds canadien d’initiatives locales.

L’UWILW et l’ambassade du Canada ont organisé 19 réunions communautaires à travers la Géorgie pour promouvoir la consolidation de la paix entre les résidents des deux côtés de la frontière de facto de l’Ossétie du Sud. Les séances se concentrent sur l’importance de l’égalité des sexes dans la résolution des conflits.

Des femmes de diverses origines et des deux côtés de la frontière litigieuse se sont réunies avec des hommes dans leurs communautés pour discuter des principes de paix, de tolérance, de démocratie et de droits de la personne. L’UWILW souligne l’importance de l’égalité des sexes pour parvenir à une paix durable et à une démocratie inclusive.

Une femme a raconté comment elle a refusé d’abandonner sa classe lorsque la guerre a atteint sa communauté en Ossétie du Sud. Elle a continué à enseigner, même quand il ne restait que cinq familles dans leur village. Finalement, des soldats armés l’ont forcée à partir, mais elle a rapidement ouvert une école à partir d’un wagon de train abandonné dans sa nouvelle ville à Ergneti. Elle y a maintenant construit une école, ce qui a contribué à créer un sentiment de confiance au sein de la communauté.

Au cours de la réunion, les membres de la communauté ont fait état d’un plus grand sentiment de compréhension et d’empathie envers leurs voisins de l’autre côté de la frontière. Quand les communautés se réunissent, il est plus facile de voir combien nous sommes unis que séparés. Les femmes jouent un rôle important dans la construction de ces relations entre communautés.

Une vision pour la paix dans le monde

Les efforts pour promouvoir la paix en Géorgie ne s’arrêtent pas là.

En plus de ces séances de formation et de ces réunions d’information, l’ambassade du Canada et l’UWILW produisent deux émissions de télévision qui traitent de la façon de régler les différends dans la zone de conflit. Ces initiatives conjointes ont abouti à une conférence intitulée « People-to-People Democracy (Démocratie de peuple à peuple) » au cours de laquelle les organisateurs ont partagé les résultats des initiatives lorsque les communautés travaillent ensemble afin d’obtenir la paix.

La consolidation de la paix est un élément important de la vision du Canada d’un monde plus sûr et plus sécuritaire. Dans le cadre du Programme sur les femmes, la paix et la sécurité, le Canada reconnaît qu’une paix durable n’est possible que si les femmes participent pleinement à la prévention et à la résolution des conflits. Ce sujet est au cœur de la politique étrangère féministe du Canada.

Le Canada est fier de s’associer à des organismes locaux en Géorgie pour soutenir les femmes journalistes et celles engagées dans la consolidation de la paix, car elles favorisent des collectivités plus pacifiques et plus sûres pour tous


Liens connexes

Liens externes

Date de modification: