Sélection de la langue

Recherche

Un diamant des Territoires du Nord-Ouest qui se distingue

Un diamant des Territoires du Nord-Ouest qui se distingue

 

La mine de diamants Diavik située aux Territoires du Nord-Ouest peut sérieusement se vanter de produire les diamants les plus gros et les plus brillants.

En octobre 2018, le plus gros diamant jamais découvert en Amérique du Nord a été extrait à la mine Diavik. Il s’agissait d’une pierre précieuse de 552 carats de la taille d’un œuf de poule qui donnerait l’impression même aux gens riches et célèbres d’avoir gagné à la loterie.

Un diamant des Territoires du Nord-Ouest qui se distingue
De gauche à droite : Jim Pounds, vice-président exécutif de Dominion Diamonds, avec Kate Slavin, directrice exécutive de Luxury chez Harper’s Bazaar et Rachel Aaron, directrice du marketing de Dominion.

Le vice-président exécutif des Diamants de Dominion, M. Jim Pounds, dit qu’il a été stupéfait lorsque l’entreprise a fait cette découverte spectaculaire.

« J’ai compris qu’il s’agissait d’une pierre d’une très grande importance », indique M. Pounds. « Les diamants canadiens sont généralement reconnus pour leur couleur blanche et leur grande qualité, c’est pourquoi nous avons été vraiment étonnés de trouver une magnifique pierre jaune de cette taille. »

C’est remarquable que la gemme soit restée intacte malgré les signes d’abrasion présents en surface à la suite d’un « voyage difficile » lors de son extraction de la mine et du processus de criblage mécanique.

La prochaine étape à réaliser pour le gros diamant est de trouver le bon spécialiste qui est en mesure de le tailler et de le polir à la perfection, un travail qui nécessite de la dextérité et beaucoup d’expérience et d’expertise. Jusqu’à maintenant, Dominion n’a trouvé que quatre maîtres tailleurs de diamants dans le monde qui pourraient accomplir cette tâche.

Pour mettre en valeur le potentiel de la pierre précieuse géante, un diamant poli de 37,87 carats et un autre de 36,80 carats, tous deux de taille brillant et piriformes, ont été vendus aux enchères pour un montant total de 1,3 million de dollars américains.

La pierre précieuse de 552 carats a une taille près de 3 fois supérieure à celle du deuxième plus gros diamant découvert au Canada, soit une beauté de 187,7 carats qui a été extraite de la mine Diavik en 2015.

La mine Diavik appartient à Dominion Diamond Mines (Dominion) et au groupe Rio Tinto. Dominion possède et exploite également la mine de diamants d’Ekati qui se trouve à proximité. Les deux mines sont situées à environ 200 kilomètres au sud du cercle polaire arctique.

Cette découverte prouve qu’il n’y a pas que les aurores boréales qui brillent dans le Nord du Canada.

En fait, les diamants étincelants provenant des Territoires du Nord-Ouest sont bien connus dans le monde entier. La qualité, la couleur et la texture de ces diamants témoignent de leur parcours extraordinaire à travers les âges, depuis les éruptions volcaniques profondes qui se sont produites il y a des milliards d’années jusqu’à la bague de fiançailles ornée de diamants polis qui symbolise l’amour éternel.

Dominion gère le programme de marque CanadaMarkMC, lequel permet aux consommateurs de suivre le trajet parcouru par leurs diamants depuis l’une des mines de Dominion jusqu’à l’achat.

M. Pounds indique que Dominion exporte la majorité de ses pierres en Inde, un pays qui possède une expertise dans la taille et le polissage de pierres précieuses. Au total, l’entreprise emploie 1 700 personnes comme employés réguliers ou contractuels dans les Territoires du Nord-Ouest (à la mine d’Ekati) et dans ses bureaux de Calgary, de Yellowknife, d’Anvers et de Mumbai.

Cette découverte est une belle histoire pour le Canada
Jim Pounds, Dominion Diamonds Executive Vice-President

Dominion est le quatrième producteur de diamants bruts en importance dans le monde, et l’entreprise vend ses produits sur le marché mondial.

Les accords de libre-échange que le Canada a négocié à l’étranger aident les entreprises comme Dominion à exporter leurs produits vers les marchés internationaux.

« Nous collaborons avec le gouvernement du Canada pour veiller à ce que les liens commerciaux soient aussi simples que possible », indique M. Pounds.

Date de modification: