Sélection de la langue

Recherche

Acceptation : essentielle afin de mettre un terme à la discrimination contre la communauté LGBTI au Timor-Leste

Des membres de la communauté défilent lors de la marche des fiertés du Timor-Leste en 2018. Photo : Clementino Amaral

En 2017, Bella Galhos, militante timoraise LGBTI, a participé à la réalisation d’une étude selon laquelle 86 % des personnes LGBTI interrogées au Timor-Leste ont subi des violences physiques et physiologiques au cours de leur vie.
En 2017, Bella Galhos, militante timoraise LGBTI, a participé à la réalisation d’une étude selon laquelle 86 % des personnes LGBTI interrogées au Timor-Leste ont subi des violences physiques et physiologiques au cours de leur vie.

Lorsqu’il s’agit de défendre les droits des personnes LGBTI, le Timor-Leste est un chef de file en Asie du Sud-Est.

En 2017, Rui Maria de Araújo, le premier ministre du Timor-Leste, est devenu le premier dirigeant d’Asie du Sud-Est à dénoncer publiquement la discrimination contre les personnes LGBTI. Le code juridique du Timor-Leste ne criminalise pas les relations sexuelles entre adultes consentants de même sexe et protège contre la discrimination fondée sur le sexe ou l’orientation sexuelle. Le pays a même parrainé la Déclaration conjointe de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies de 2011 sur la fin des actes de violence et des violations des droits de l’homme liés à l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Bien que ces changements marquent des progrès politiques importants pour la communauté LGBTI, il reste encore beaucoup à faire pour changer les normes et les stéréotypes sociaux. 

De nombreux Timorais LGBTI sont victimes de violence et de discrimination, souvent de la part de leur propre famille. Beaucoup gardent cachée leur véritable orientation sexuelle ou identité de genre, car ceux qui s’identifient ouvertement comme LGBTI sont souvent confrontés au rejet de leur famille et à la violence physique, verbale et sexuelle.

Rejetées de la société, les personnes LGBTI manquent de protection, de soutien et d’accès aux possibilités dans leur communauté.

Mais il y a de l’espoir. Souvent, les sentiments haineux sont encouragés par un manque de compréhension plutôt que par des croyances profondément ancrées. Le fort esprit de famille des Timorais peut toutefois aider à surmonter cette discrimination.

Depuis 2018, l’ambassade du Canada en Indonésie, responsable du travail mené par le Canada au Timor Leste, a spécialement mis l’accent sur la collaboration avec des militants et des organismes locaux afin de bâtir une société plus inclusive et plus ouverte aux personnes LGBTI au Timor-Leste.

Encourager la famille à accepter

Huit jeunes dirigeants de Hatutan Youth Network reçoivent une formation avant les visites dans les communautés afin de se préparer aux questions et préoccupations délicates.

Par l’intermédiaire du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL), l’ambassade du Canada était fière de soutenir Natalino Soares Ornai Guterres, militant timorais LGBTI et son organisme Hatutan Youth Network afin de diffuser le message d’acceptation auprès des communautés rurales du Timor-Leste.

Les familles jouent un rôle important pour aider les personnes LGBTI, notamment les enfants et les jeunes, à réaliser leur plein potentiel. L’exclusion par les membres de la famille peut avoir des conséquences dévastatrices.

Dans le but de lutter contre la discrimination et la violence, des dirigeants du Hatutan Youth Network, des organismes partenaires, et des militants LGBTI se sont rendus dans 12 communautés du pays pour sensibiliser les familles à ce que signifie être LGBTI et à l’importance de l’amour et de l’acceptation.


« La défense des droits des personnes LGBTI est menée dans le but de sensibiliser le public, notamment les dirigeants locaux, quant à la manière de lutter contre la stigmatisation, la discrimination, et la violence envers les membres de la communauté LGBTI. »
Ony Castro, dirigeant de Hatutan Youth

Un documentaire percutant produit par Hatutan Youth Network est diffusé au début de ces visites dans les communautés. Les participants ont entendu les expériences directes des Timorais LGBTI, qui ont conduit à des conversions et à des questions sur l'inclusion et la diversité parmi les dirigeants communautaires, les organismes partenaires et les jeunes bénévoles.


« Être ici nous fait regretter notre passé, quand nous ignorions alors à quel point nous faisions preuve de discrimination envers nos amis. »
Joana dos Santos, participante communautaire

Environ 20 à 40 chefs locaux, représentants municipaux, jeunes dirigeants, dirigeants communautaires et citoyens ordinaires assistent à chaque séance.

De nombreux membres de la communauté ont d’abord été choqués par la discussion, mais à la fin, ils ont appris à se rapprocher de la communauté LGBTI.


« La prochaine fois que je verrai mes amis être impolis envers des membres de la communauté LGBTI, je serai prêt à défendre ces membres. »
Januário Pereira dos Santos, jeune participant local

Représenter la communauté LGBTI du Timor-Leste sur la scène internationale

Natalino Guterres défile avec le premier ministre Trudeau lors de la marche des fiertés à Vancouver, pendant la Conférence mondiale de la Coalition pour les droits égaux.
Natalino Guterres défile avec le premier ministre Trudeau lors de la marche des fiertés à Vancouver, pendant la Conférence mondiale de la Coalition pour les droits égaux.

Par l’intermédiaire du FCIL, l’ambassade a également envoyé Natalino à la Conférence mondiale de la Coalition pour les droits égaux à Vancouver.

La Coalition pour les droits égaux est le premier réseau intergouvernemental qui se consacre à la promotion et à la protection des droits humains des personnes LGBTI dans le monde. Plus de 30 pays se sont joints à la coalition depuis son lancement en 2016; le Canada en est membre fondateur.

La Conférence mondiale réunit des pays, des organismes et des militants pour apprendre, créer des réseaux et établir des normes afin de faire progresser les droits des personnes LGBTI et le développement inclusif.

C’était la première fois que le Timor-Leste était représenté à la Coalition pour les droits égaux.

Natalino a même défilé avec le premier ministre Trudeau lors de la marche des fiertés à Vancouver, qui a eu lieu la même semaine que la Conférence.


« Ce fut une expérience incroyable d’apprendre que nous ne sommes pas seuls dans cette lutte pour l’acceptation et l’inclusion. C’était également formidable de voir que notre travail a été reconnu dans le monde entier et que le Timor-Leste a été une lueur d’espoir dans la région. »
Natalino Guterres

L’amour, c’est l’amour : défiler avec fierté

Les participants à la marche des fiertés de 2018 agitent des drapeaux arc-en-ciel et chantent des messages d’acceptation et de tolérance. Photo : Bernardino Soares.
Les participants à la marche des fiertés de 2018 agitent des drapeaux arc-en-ciel et chantent des messages d’acceptation et de tolérance. Photo : Bernardino Soares.

Les marches des fiertés sont un autre instrument important destiné à favoriser l’inclusion, car elles encouragent les personnes LGBTI à accepter et à célébrer leur identité, tout en sensibilisant les communautés non LGBTI aux identités de genre et aux identités sexuelles différentes.

En juillet 2018, une foule impressionnante de 1 500 personnes s’est rassemblée dans les rues de la capitale du Timor-Leste, arborant leur tenue de défilé et brandissant des drapeaux arc-en-ciel. C’est trois fois le nombre de personnes qui ont assisté à la première marche annuelle des fiertés.

L’ambassade était fière de s’associer à des alliés locaux pour aider à organiser la deuxième marche annuelle des fiertés du pays, et elle a hâte de soutenir la marche de 2019.


« La visibilité est importante. Beaucoup de personnes LGBTI sont intimidées, menacées, harcelées; il est donc important pour ces personnes de sortir dans la rue et de se sentir en sécurité, fières d’être elles-mêmes. »
Natalino Guterres

Construire un monde où personne n’est rejeté

Le Canada est fier de collaborer avec Natalino et d’autres partenaires locaux pour bâtir un monde où personne n’est laissé pour compte.

Comme énoncé dans la Charte canadienne des droits et libertés, le Canada pense que personne ne devrait faire l’objet de discrimination ou de violence fondée sur son orientation sexuelle, son identité sexuelle ou ses caractéristiques sexuelles. Les droits humains de toute personne sont universels et indivisibles, y compris les droits humains des personnes LGBTI.

Ce sujet est particulièrement important au Canada, étant donné que 2019 marque le 50e anniversaire de la décriminalisation du mariage avec une personne de même sexe au Canada. L’ambassade du Canada continuera de travailler avec Natalino Guterres et d’autres militants LGBTI pour protéger les droits humains et les libertés fondamentales des personnes LGBTI au Timor-Leste.

Après tout, la construction d’un monde pacifique n’est possible que si nous sommes tous exempts de discrimination.


Liens connexes

Liens externes

Date de modification: