Sélection de la langue

Recherche

Des dirigeants internationaux défendent l’égalité des sexes à La Haye

Des ministres, ambassadeurs, PDG et dirigeants d’organismes internationaux, les cours, les tribunaux ainsi que la société civile s’engagent à défendre l’égalité des sexes dans le cadre de leur travail quotidien.


En tant que ville hôte de la Cour internationale de Justice des Nations Unies, de la Cour pénale internationale, de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et plusieurs autres cours, tribunaux et organismes internationaux, La Haye mérite très bien son titre de ville de la paix et de la justice.

Y a-t-il un meilleur endroit pour lancer le nouveau centre du réseau International Gender Champions et lutter contre l’inégalité des sexes au sein du gouvernement de la ville, des missions diplomatiques, des entreprises et des organismes?

Pour éliminer les barrières liées au genre à tous les niveaux, les ambassades du Canada et de la Suisse aux Pays-Bas se sont unies pour ouvrir un chapitre du réseau International Gender Champions à La Haye.

En donnant un exemple de haut niveau et en s’engageant à prendre des mesures concrètes, ce réseau combattra les inégalités dans les organismes de la Ville. Du nombre restreint de femmes occupant des postes hauts placés, aux environnements de travail d’exclusion et le manque d’analyses de programmes et de politiques fondées sur le genre, ils s'efforcent de faire de l’égalité des sexes une réalité au travail.

S'engager à promouvoir l’égalité des sexes

International Gender Champions est un réseau mondial important ayant des centres à Genève, à New York, à Vienne et à Nairobi. En février 2019, les ambassades du Canada et de la Suisse ont lancé officiellement le centre Den Haag Hub à La Haye.

Plus de 40 ministres, ambassadeurs, PDG et dirigeants d’organismes intergouvernementaux, ainsi que la société civile se sont engagés à éliminer les barrières liées au genre et à faire de l’égalité des sexes une réalité au travail dans leur organisme par le biais d’engagements individuels et concrets.

Le nouveau centre du réseau est formé, notamment, du ministère hollandais des Affaires étrangères et de coopération pour le développement; des dirigeants de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), d’Europol et de la Cour pénale internationale; du président de l’association des employeurs des Pays-Bas (VNO-NCW); et de nombreux ambassadeurs aux Pays-Bas.

Chaque année, les champions de l’égalité des sexes prennent deux engagements pour promouvoir l’égalité des sexes au sein de leur organisation. Les engagements de cette année comprennent :

  • Des décisions d’embauche plus justes
  • Des possibilités de mentorat et de formation pour les femmes
  • L’ajout d’un langage relatif à l’égalité des sexes dans les résolutions pertinentes
  • L’organisation d'ateliers sur l’égalité des sexes
  • L’établissement de politiques sur les abus sexuels
  • Un meilleur équilibre travail-vie privée

L'ambassadrice du Canada aux Pays-Bas, Sabine Nölke, s'est engagée à promouvoir l’égalité des sexes par le biais de décisions d’embauche, de mentorat et de formation, et en utilisant sa position de représentante permanente de l’OIAC et de la CPI pour s'assurer que l’égalité des sexes est reflétée dans les résolutions et les décisions pertinentes.


« Nous devons influencer tous les leviers du changement pour engendrer une participation égale et complète des femmes comme leaders de la paix, de la justice et de la sécurité. »

Sigrid Kaag, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération pour le développement, gouvernement des Pays-Bas

Les champions de l’égalité des sexes s’engagent à favoriser le changement

Les champions de l’égalité des sexes ont discuté des pratiques exemplaires favorisant l’égalité des sexes au sein de leur organisation.
Les champions de l’égalité des sexes ont discuté des pratiques exemplaires favorisant l’égalité des sexes au sein de leur organisation.

Au lancement du centre du réseau International Gender Champions, 140 champions et leurs partisans se sont rassemblés à la Cour pénale internationale pour discuter des moyens permettant d’assurer l’égalité des sexes.


« La Cour pénale internationale doit tenir compte de l’objectif de représentation égale des hommes et des femmes, de toutes les régions, au sein de sa main-d'œuvre dans toutes ses politiques pertinentes. »

Chile Eboe-Osuji, président de la Cour pénale internationale

Le groupe de discussion équilibré était composé de Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale; Sheikh Mohammed Belal, ambassadeur du Bangladesh aux Pays-Bas, Caitlin Kraft-Buchman, directrice générale de « Women@TheTable » et cofondatrice du réseau International Gender Champions; et Hans de Boer, président de l’association nationale des employeurs (VNO-NCW).


« L’égalité des femmes est un progrès pour tous. Notre travail ne sera pas terminé tant que les femmes et les hommes ne seront pas traités de façon complètement égale. Nous avons la responsabilité collective de sensibiliser à l’égalité des sexes et d’améliorer la parité des sexes. »

Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale

Pas des paroles en l’air : faisons de l’égalité des sexes une réalité

À un mois du lancement, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a réalisé son premier engagement (disponible seulement en anglais) en nommant 10 « responsables de la coordination pour l'égalité des sexes ». Les « responsables de la coordination pour l'égalité des sexes » feront la promotion de l’égalité des sexes; mettront en place des objectifs axés sur l’égalité des sexes pour l’OIAC; et surveilleront le progrès de ces objectifs.

L’ambassade du Canada aux Pays-Bas dirige le premier groupe d’impact du centre Den Haag hub qui s’intéresse aux sexes et à la justice internationale. Leur première priorité est de soutenir la campagne « Call it what it is » de Women’s Initiative for Gender Justice qui vise à créer une définition de travail de la violence sexuelle pour la Cour pénale internationale.

Grâce à ces initiatives et à plusieurs autres, le centre du réseau International Gender Champions a déjà engendré des changements importants au sein des douzaines d’organismes basés à La Haye.

Une politique étrangère féministe

Le Canada défend les femmes et les filles du monde entier. Dans le cadre de notre politique étrangère féministe, nous axons notre travail à l’international sur l’autonomisation des femmes et des filles.

Grâce à des outils comme l’Analyse comparative entre les sexes plus, nous nous engageons à comprendre comment les politiques et les programmes peuvent toucher différemment les femmes, les hommes, et les personnes non binaires et à concevoir nos programmes afin qu’ils soient les plus justes et les plus efficaces possible.

Avec des partenaires comme le réseau International Gender Champions, nous continuerons de transformer les structures du pouvoir et de nous attaquer aux causes principales de toutes formes d’inégalités.


Liens connexes

Liens externes

Date de modification: