Le ministre Baird rend hommage à un défenseur des droits de la personne

Le prix John Diefenbaker de 2013 salue le travail de Son Éminence le cardinal Joseph Zen, S.D.B., évêque émérite de Hong Kong

Le 31 octobre 2013 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird, accompagné de l’ambassadeur canadien pour la liberté de religion, M. Andrew Bennett, a remis aujourd’hui le prix John Diefenbaker pour la défense des droits de la personne et de la liberté à Son Éminence le cardinal Joseph Zen, évêque émérite de Hong Kong.

« En lui remettant ce prix, le Canada rend hommage au cardinal Zen pour son engagement indéfectible envers les droits de la personne, la démocratie et la liberté de religion en Chine. Le cardinal Zen n’a jamais relâché son ardeur en faveur de la défense et de la promotion de la dignité humaine, a affirmé le ministre Baird. Sa quête de justice, de respect des droits de la personne et de réforme a été saluée par la communauté internationale et lui a valu la réputation de “nouvelle conscience de Hong Kong”.

« Je suis profondément impressionné par cet homme et par sa conviction qu’un “chemin sera tracé lorsqu’assez de personnes le suivront”.

« Le Canada est solidaire des défenseurs des droits universels de la personne, ces gens qui, courageusement, s’emploient à promouvoir et à protéger les libertés fondamentales partout dans le monde. »

« La liberté de religion est un droit universel, a déclaré l’ambassadeur Bennett. Le cardinal Zen a défendu ce droit à la fois à Hong Kong et en Chine continentale. Il a signalé les violations à la liberté de religion en Chine continentale et a critiqué les ordinations unilatérales d’évêques catholiques par des représentants du gouvernement. »

Pour en savoir plus, prière de consulter le Discours du ministre Baird à l’occasion de la troisième cérémonie annuelle de remise du prix John Diefenbaker pour la défense des droits de la personne et de la liberté.

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Document d’information - Le Prix Diefenbaker et le lauréat

Son Éminence le cardinal Joseph Zen, S.D.B., évêque émérite de Hong Kong

Joseph Zen est un cardinal chinois de l’Église catholique qui a servi à titre de sixième évêque de Hong Kong de 2002 à 2009. Le cardinal Zen s’est fait connaître comme étant la « nouvelle conscience de Hong Kong » pour sa défense continue des droits de la personne, de la liberté politique et de la liberté de religion.

Reconnu pour défendre avec force la liberté, le cardinal Zen s’est exprimé au sujet des violations des droits de la personne, y compris les restrictions imposées à la liberté de religion en Chine continentale.

Né à Yang King-pang, Shanghai, en 1932, le cardinal Zen a été ordonné en 1961. Après avoir suivi des études à Rome, il est retourné à Hong Kong, où il a occupé un certain nombre de postes d’enseignant et travaillé au sein de communautés salésiennes.

Le cardinal Zen a pris sa retraite en 2009, mais est demeuré actif dans le domaine des droits de la personne.

Prix John Diefenbaker pour la défense des droits de la personne et de la liberté

Le prix Diefenbaker a été créé en 2010 afin de rendre hommage à des personnes ou à des groupes qui font preuve d’un courage et d’un leadership exceptionnels pour défendre les droits de la personne et la liberté. Le prix tient son nom de l’ancien premier ministre John Diefenbaker, qui, lors de son mandat, s’est fait le champion des droits de la personne au Canada et dans le monde. Sa détermination à défendre les droits pour tous a entraîné l’adoption de la Déclaration canadienne des droits en 1960.

C’est le réseau mondial des missions diplomatiques du Canada qui, en collaboration avec les principaux partenaires du gouvernement, dresse une liste de candidats provenant des quatre coins du monde. Chaque candidature est évaluée soigneusement en fonction de sa contribution au respect des droits de la personne. La sélection finale revient ensuite au ministre des Affaires étrangères.

Ce prix décerné tous les ans, qui ne comporte aucune récompense pécuniaire, s’inscrit dans l’engagement global du Canada à promouvoir la liberté dans le monde.

Pour en savoir plus sur les lauréats précédents, prière de consulter Cérémonie de remise du prix John Diefenbaker 2012 et Le ministre Cannon décerne le prix annuel John Diefenbaker pour la défense de la liberté et des droits de la personne.