Sélection de la langue

Recherche

Faits saillants de la performance du commerce des marchandises du Canada en 2019

Bureau de l’économiste en chef, Affaires mondiales Canada
Kevin Jiang

Février 2020

Table des matières

Aperçu

Monde

Les échanges totaux de marchandises du CanadaNote de bas de page 1 ont atteint un niveau record de près de 1,2 billion de $ en 2019. Cependant, après avoir connu deux années consécutives de croissance rapide, les exportations et les importations de marchandises du Canada ont vu leur cadence ralentir en 2019. Pour l’ensemble de l’année, les exportations canadiennes de marchandises ont crû de 1,4 % pour atteindre 592,6 milliards de $, comparativement à des gains de 5,7 % et de 7,0 % en 2017 et 2018. De même, la croissance des importations de marchandises est passée de 5,4 % en 2017 et 6,0 % en 2018 à 0,9 % en 2019. Cependant, en raison de la progression plus rapide des exportations, le déficit commercial du Canada avec le monde s’est rétréci de 2,9 milliards de $ pour s’établir à 8,8 milliards de $, le déficit du commerce des marchandises le plus bas depuis 2014.

Version texte
Direction commerciale20152016201720182019
Exportations-0,5 %-1,4 %5,7 %7,0 %1,4 %
Importations4,7 %-0,5 %5,4 %6,0 %0,9 %

Par secteur de produit

Au niveau sectoriel, les cinq principaux secteurs d’exportation du Canada ont tous connu une amélioration par rapport à 2018. Toutefois, contrairement aux deux années précédentes, les exportations canadiennes ont été entraînées par un secteur non énergétique, celui des pierres précieuses et des métaux. Soutenues par la deuxième plus forte croissance annuelle des exportations d’or jamais enregistrée, les pierres précieuses et les métaux ont bondi de 4,6 milliards de $, soit 19,2 %, en 2019, représentant plus de la moitié de la croissance globale des exportations du Canada.

L’énergie, le plus important secteur d’exportation du Canada, a connu une croissance modérée de 1,1 % en 2019, principalement en raison de l’augmentation des exportations de pétrole brut (+3,7 %). Il s’agissait de la troisième année consécutive d’expansion de ce secteur, reflétant en grande partie l’augmentation des volumes exportés et le rebond des prix du pétrole brut. À l’exclusion des produits énergétiques, les exportations canadiennes de marchandises ont progressé de 1,5 % en 2019. Les trois autres principaux secteurs d’exportation, l’automobile, les machines et l’électronique, ont avancé respectivement de 4,1 %, 3,3 % et 3,5 %. Les exportations d’automobiles ont progressé grâce aux véhicules blindés, aux camions et aux voitures de tourisme, alors que l’augmentation des exportations de machines s’est appuyée sur les centrifugeuses, les pièces de machines et les ordinateurs; la hausse des exportations d’électronique était principalement imputable aux circuits électroniques intégrés. Les autres secteurs d’exportation en expansion sont notamment les minerais (+1,5 milliard de $) et les aéronefs et pièces (+1,2 milliard de $).

Version texte
AnnéeTrimestre$ US / baril
2015T133,9
2015T246,4
2015T333,2
2015T427,7
2016T119,2
2016T232,3
2016T331,4
2016T435,0
2017T137,3
2017T237,2
2017T338,3
2017T443,1
2018T138,6
2018T248,6
2018T347,3
2018T419,4
2019T142,6
2019T249,1
2019T344,2
2019T441,1

Tableau 1 : Exportations canadiennes de marchandises par secteur

Secteur2019 (M$)∆ 2019/2018 (%)∆ 2019/2015 (%)
Énergie130 6131,131,7
Automobile81 5234,15,8
Machines46 1423,316,0
Pierres et métaux précieux28 25619,215,5
Électronique17 9413,56,3
Tous les autres secteurs288 078-1,18,0
Total 592 5531,413,1

Du côté des importations, trois des cinq principaux secteurs étaient en croissance. Une forte hausse des importations de camions a entraîné une augmentation de 1,1 % des importations globales d’automobiles du Canada en 2019, qui ont atteint une valeur de 98,8 milliards de $. Les importations de machines ont progressé de 2,8 % grâce aux turboréacteurs et autres turbines à gaz, tandis que les importations d’électronique ont connu une amélioration modeste. En revanche, les importations de produits énergétiques ont reculé de 7,3 %, principalement en raison de la baisse des importations de pétrole raffiné, et les importations de matières plastiques ont diminué de 1,4 %.

Tableau 2 : Importations canadiennes de marchandises par secteur

Secteur2019 (M$)∆ 2019/2018 (%)∆ 2019/2015 (%)
Automobile98 7721,115,7
Machines91 8412,813,2
Électronique58 6030,711,0
Énergie44 094-7,316,5
Plastiques21 708-1,413,8
Tous les autres secteurs286 2851,810,1
Total 601 3040,912,2

Par partenaire commercial

À l’échelle mondiale, la croissance des exportations canadiennes de marchandises a été soutenue par les États-Unis (pétrole brut), le Royaume-Uni (or), l’Allemagne (déchets de métaux précieux), l’Arabie saoudite (véhicules blindés) et le Bangladesh (soja et légumineuses), tandis que l’augmentation des importations de marchandises est principalement attribuable au Pérou (or), au Vietnam (téléphones) et à la France (avions).

Ces gains ont toutefois été tempérés par la baisse des exportations vers la Chine (graines de colza et soja), le Mexique (graines de colza, aéronefs, blé), la Belgique (diamants) et l’Espagne (pétrole brut et aéronefs), ainsi que par le recul des importations de l’Azerbaïdjan (pétrole brut), de l’Argentine (or) et de la Norvège (navires et pétrole brut).

États-Unis

Les exportations de marchandises du Canada aux États-Unis ont augmenté plus rapidement que ses exportations mondiales, avec une hausse de 9,0 milliards de $ en 2019, ou 2,1 %, pour atteindre 447,0 milliards de $. En revanche, les exportations canadiennes vers les marchés non américains ont reculé de 0,5 %, soit 0,8 milliard de $, pour s’établir à 145,6 milliards de $. Par conséquent, le Canada a inversé la tendance à la diversification de ses échanges ailleurs qu’aux États-Unis en 2019, la part de ce pays dans les exportations canadiennes de marchandises, qui a gagné 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 75,4 %.

Version texte
Année2014 2015 2016 2017 2018 2019 
Part des exportations76,8 %76,7 %76,3 %75,8 %74,9 %75,4 %

Parallèlement, les importations canadiennes de marchandises en provenance des États-Unis ont fait du sur-place en 2019, avec une hausse de 0,1 %, ou 239,5 millions de $, à 304,8 milliards de $, principalement en raison de la progression des importations de machines et de produits de l’automobile, compensée par un repli des importations de fer et d’acier, de produits énergétiques, de plastiques et d’aluminium. Alors que les exportations aux États-Unis ont surpassé les importations en provenance de ce pays, l’excédent commercial de marchandises avec les États-Unis a grimpé de 8,8 milliards de $ pour atteindre 142,1 milliards de $ en 2019, le plus élevé depuis 2008.

La croissance des exportations aux États-Unis a été alimentée par les produits énergétiques, qui ont augmenté de 3,3 % ou 3,8 milliards de $, grâce à des volumes plus élevés d’exportations de pétrole brut. À l’exclusion des produits énergétiques, les exportations canadiennes de marchandises vers les États-Unis ont progressé de 1,6 % en 2019, tirées par les exportations de véhicules et de pièces (principalement des camions et des voitures de tourisme), qui ont gagné 2,8 %, ou 2,0 milliards de $, en 2019. Les autres secteurs de produits tels que les aéronefs et les pièces (+30,6 %) et les pierres et métaux précieux (+16,2 %, principalement l’or) ont également fait une contribution significative. Par ailleurs, les tensions entourant le bois, l’aluminium et les produits sidérurgiques ont freiné la croissance globale.

Selon les données du Bureau du recensement des États-Unis, ce pays a enregistré une forte augmentation des importations de marchandises en provenance du Mexique en 2019, avec une hausse de 12,0 milliards de $ US, ou 3,5 % (principalement des produits de l’automobile). En conséquence, le Mexique a devancé la Chine et le Canada, devenant le premier partenaire des États-Unis pour le commerce des marchandises, dont la valeur a atteint 614,5 milliards de $, suivi de près par le Canada (612,1 milliards de $) au second rang. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a réduit les exportations en Chine (-11,3 %) et les importations en provenance de ce pays (-16,2 %), de sorte que la Chine est tombée en troisième place en 2019 (à 558,9 milliards de $), alors qu’elle occupait la première place l’année précédente.

Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG)

Portées par la lancée de la première année d’application de l’AECG, les exportations canadiennes vers l’Union européenneNote de bas de page 2 ont augmenté de 7,3 %, ou 3,3 milliards de $, en 2019, tandis que les importations de marchandises progressaient de 4,8 %. Cependant, la croissance des exportations canadiennes peut être presque entièrement attribuée à la reprise des exportations d’or. À l’exclusion de l’orNote de bas de page 3, les exportations canadiennes vers l’UE ont reculé de 0,7 % sur cette période, la baisse des exportations de produits énergétiques (-23,9 %) ayant le plus contribué à ce recul.

La performance commerciale du Canada avec le Royaume-Uni a été dominée par la fluctuation du commerce de l’orNote de bas de page 4 et 2019 n’a pas fait exception. Après une baisse de 15,4 % en 2018, les exportations canadiennes d’or vers le Royaume-Uni ont bondi de près du tiers en 2019, soit de 3,5 milliards de $, les prix et les quantités enregistrant des taux de croissance à deux chiffres. En conséquence, les exportations canadiennes de marchandises vers le Royaume-Uni ont augmenté de 3,2 milliards de $, ou 19,3 %, en 2019 pour s’établir à 19,8 milliards de $. Il s’agit de la plus forte croissance annuelle des exportations canadiennes à l’extérieur des États-Unis.

Les exportations vers l’Allemagne ont enregistré la deuxième plus forte hausse de l’UE et la troisième augmentation en importance globalement (derrière les États-Unis et le Royaume-Uni), avec un gain de 1,5 milliard de $, ou 30,1 %, en 2019. La croissance a été dynamisée par les pierres et les métaux précieux (+121,5 %, principalement les déchets de métal et les pièces de monnaie), les aéronefs et pièces (+99,8 %) et les minerais (+50,5 %). Par ailleurs, les exportations vers la Belgique ont subi la plus forte baisse au sein de l’UE, avec un recul de 0,7 milliard de $, ou 17,7 % (principalement les diamants), tandis que les exportations vers l’Espagne chutaient de 30,0 %, ce qui est imputable aux produits énergétiques et aux aéronefs et pièces détachées. Dans l’ensemble, une croissance des exportations a été enregistrée dans 14 pays de l’UE contre une baisse dans les 14 autres.

Tableau 3 : Exportations canadiennes de marchandises vers l’UE

Pays2018 (M$)2019 (M$)∆ 2019/2018 (%)∆ 2019/2018 (M$)
Royaume-Uni16 60619 80819,33 202
Allemagne4 8366 29330,11 457
Pays-Bas4 7515 1849,1433
France3 4423 6365,6194
Italie3 1103 2414,2131
Belgique3 7893 118-17,7-671
Espagne2 1471 504-30,0-643
Irlande798 8435,745
Pologne745 744-0,1-1
Finlande858700-18,4-158
Autres pays de l’UE3 8413 126-18,6-715
Total UE44 92348 1967,33 273

Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP)

Pendant les 12 premiers mois qui ont suivi l’entrée en vigueur du PTPGP, les exportations canadiennes de marchandises vers les pays membres du PTPGP ayant ratifié l’AccordNote de bas de page 5 ont légèrement diminué, soit de 0,2 % pour atteindre 17,8 milliards de $ en 2019, alors que les importations de marchandises augmentaient de 5,6 % pour s’établir à 27,8 milliards de $. Le repli des exportations de bois, d’aluminium et de graines oléagineuses a été atténué par la hausse des exportations de céréales, de viande et de machines. La baisse des exportations d’aluminium et de graines oléagineuses peut être principalement imputée au Japon, où les exportations totales ont diminué de 3,4 % en 2019 pour s’établir à 12,5 milliards de $. En revanche, les exportations totales vers Singapour et l’Australie ont augmenté respectivement de 26,8 % et 10,1 %. Les exportations vers Singapour ont été soutenues par l’augmentation de 28,3 % des exportations de machines et de 95,0 % des exportations de produits électroniques, tandis que les exportations vers l’Australie ont progressé principalement en raison des céréales (+191,2 millions de $), des machines (+12,2 %), des produits électroniques (+23,4 %), ainsi que des véhicules automobiles et pièces (+23,3 %).

Tableau 4 : Exportations canadiennes de marchandises vers les pays ayant ratifié le PTPGP

Pays2018 (M$)2019 (M$)∆ 2019/2018 (%)∆ 2019/2018 (M$)
Japon12 95912 523-3,4-436
Australie2 0512 25810,1206
Singapour1 2021 52426,8322
Vietnam1 081 993-8,1-87
Nouvelle-Zélande535497-6,9-37
CPTPP (ratifié)17 82717 795-0,2-32

Les 30 principaux marchés d’exportation à croissance rapide

Parmi les autres principaux marchés d’exportation du Canada, le Bangladesh, l’Arabie saoudite et la Turquie ont enregistré la croissance la plus rapide et atteint de nouveaux sommets. Après trois années consécutives de baisse, les exportations canadiennes vers le Bangladesh ont littéralement explosé en 2019, avec un gain de 91,7 % pour s’établir à 1,2 milliard de $. La croissance a été principalement alimentée par la hausse des exportations de produits agricoles : graines oléagineuses (+583,9 %), légumes (+156,2 %) et céréales (+52,9 %). En raison de cette forte progression, le Bangladesh a avancé au classement pour devenir la 25e principale destination des exportations de marchandises du Canada en 2019, alors qu’il occupait le 37e rang en 2018. Les exportations vers l’Arabie saoudite ont augmenté pour la quatrième année consécutive, progressant de 49,6 % pour atteindre 2,8 milliards de $. Comme les années précédentes, cette croissance a été soutenue par les exportations de véhicules blindés. Enfin, les exportations vers la Turquie ont avancé pour la septième année d’affilée en 2019, en hausse de 21,7 % à 1,6 milliard de $, stimulées par les aéronefs et pièces (+309,8 %) et les céréales (+299,4 %).

Dix principaux marchés en croissance pour les exportations canadiennes de marchandises, 2019 (selon la variation de la valeur)

Version texte
ClassementMarché∆19/18 M

1

É-U.

9 002

2

R.-U.

3 202

3

Allemagne

1 457

4

Arabie saoudite

934

5

Bangladesh

597

6

Inde

483

7

Pays-Bas

433

8

Égypte

347

9

Singapour

322

10

Turquie

288

Recul des exportations de marchandises : Chine continentale et Mexique

Sur l’ensemble de l’année, la baisse des exportations canadiennes de marchandises s’est concentrée dans quelques pays. La Chine continentale, deuxième destination des exportations du Canada, a de loin enregistré la plus forte baisse, soit 4,4 milliards de $, ou 16,0 %, en 2019 pour s’établir à 23,2 milliards de $ en valeur. Il s’agit de la première contraction des exportations vers ce pays depuis 2014, et de la baisse annuelle la plus rapide depuis 1997.

Le recul des exportations est principalement attribuable à l’interdiction, décrétée par la Chine, d’importer du canola et du soja en provenance du Canada, ce qui a provoqué une chute de 77,6 %, ou 3,7 milliards de $, des exportations de graines oléagineuses par rapport à l’année précédente. En outre, les exportations canadiennes de pâte de bois, de pierres et de métaux précieux (principalement de l’or) ont reculé de 14,6 % et de 58,2 %, respectivement. Ces pertes ont été en partie atténuées par la hausse des exportations de minerais (41,8 %, fer et cuivre) et de véhicules et pièces (16,2 %). Les produits à base de viande ont été une autre source de controverse : les exportations de viande vers la Chine avaient bien démarré au premier semestre de 2019, mais elles ont fortement chuté de juillet à novembre avant de rebondir en décembre. Pour l’ensemble de l’année, les exportations de viande vers la Chine ont progressé de 17,6 %.

Version texte
AnnéeMilliards de $
20003,7
20014,3
20024,1
20034,8
20046,8
20057,2
20067,8
20079,5
200810,5
200911,2
201013,2
201116,8
201219,4
201320,5
201419,3
201520,2
201621,0
201723,6
201827,7
201923,2

 

MoisPourcentage
Janvier17,5 %
Février2,7 %
Mars-3,5 %
Avril-7,2 %
Mai-5,2 %
Juin-4,7 %
Juillet-23,6 %
Août-7,4 %
Septembre-26,1 %
Octobre-40,6 %
Novembre-36,8 %
Décembre-25,7 %

Les exportations canadiennes de marchandises vers le Mexique ont enregistré la deuxième contraction en importance en 2019 avec une baisse de 10,9 %, ou 0,9 milliard de $, pour s’établir à 7,3 milliards de $. Cela représente le premier recul des exportations canadiennes au Mexique depuis 2012, principalement attribuable aux baisses à deux chiffres affichés par les graines oléagineuses (-25,3 %), les aéronefs et pièces (-40,3 %), les céréales (-32,4 %) et le fer et l’acier (-24,3 %).

Variation d’une année à l’autre des exportations canadiennes de marchandises, 2019

Version texte
Marché∆19/18 pourcentage∆19/18 M
É.-U.2,1 %9 002
R.-U.19,3 %3 202
Allemagne30,1 %1 457
Arabie saoudite49,6 %934
Bangladesh91,7 %597
Espagne-30,0 %-643
Belgique-17,7 %-671
Mexique-10,9 %-898
Chine-16,0 %-4 440

Au cours des trois dernières années

De 2017 à 2019, les exportations mondiales de marchandises du Canada ont atteint en moyenne 574,3 milliards de $ et enregistré une croissance annuelle moyenne de 4,2 %. La croissance des exportations a été soutenue par les États-Unis (+3,9 % par an), l’Allemagne (+23,3 % par an), le Royaume-Uni (+5,8 % par an), les Pays-Bas (+28,4 % par an) et Hong Kong (+34,1 % annuellement). Cependant, ces gains ont été partiellement compensés par une baisse des exportations vers la Suisse (‑16,8 % par an), le Mexique (-3,5 % par an) et la Belgique (-5,9 % par an).

Tableau 5 : Les 30 principaux marchés d’exportation du Canada

RangMarché2019 (M$)∆ 2019/2018 (%)∆ 2019/2015 (%)
1États-Unis446,9502,111,1
2Chine23,249-16,015,2
3Royaume-Uni19,80819,324,2
4Japon12,523-3,428,1
5Mexique7,319-10,910,2
6Allemagne6,29330,174,2
7Corée du Sud5,485-6,536,5
8Pays-Bas5,1849,145,7
9Inde4,78211,210,5
10Hong Kong, RAS de4,0233,02,8
11France3,6365,616,3
12Italie3,2414,242,1
13Belgique3,118-17,7-0,2
14Arabie saoudite2,81949,6136,5
15Australie2,25810,119,1
16Brésil2,254290,2
17Norvège2,163-9,715,8
18Taïwan2,0412,240,0
19Indonésie1,930-10,16,3
23Turquie1,61821,743,6
21Singapour1,52426,81,1
22Espagne1,504-30,033,5
23Émirats Arabes Unis1,4982,1-26,0
24Suisse1,434-23,220,6
25Bangladesh1,24891,738,1
26Vietnam993-8,151,3
27Colombie936-7,019,5
28Thaïlande89514,70,6
29Chili871-11,510,2
30Irlande8435,740,2
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: