Déclaration du Groupe de Lima

Le 16 juin 2020

Les gouvernements de de la Bolivie, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Honduras, du Panama, du Pérou, de Sainte-Lucie et du Venezuela, membres du Groupe de Lima :

Rejettent la nomination illégale des membres du Conseil électoral national (CEN) du Venezuela par une décision de la Cour suprême de justice, qui viole ouvertement la constitution vénézuélienne et sape les garanties minimales nécessaires à tout processus électoral et au retour de la démocratie au Venezuela.

Rappellent que la nomination des membres du CEN est la responsabilité de l’Assemblée nationale, organe légitime et démocratiquement élu conformément à la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela.

Réaffirment qu’ils estiment que seules la tenue d’élections parlementaires et présidentielles libres, équitables et crédibles, avec un Conseil électoral national indépendant et une Cour suprême impartiale, ainsi que la pleine liberté de la presse et la participation politique de tous les Vénézuéliens, garantiront les conditions permettant de surmonter la crise vénézuélienne.

Réitèrent, selon la 18e réunion ministérielle du Groupe de Lima tenue au Canada, qu’ils continueront à rechercher un consensus avec d’autres acteurs internationaux afin de mobiliser une réponse de la communauté internationale qui contribue à la restauration urgente de la démocratie et de l’état de droit au Venezuela.

Personnes-ressources

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada – Affaires mondiales Canada

Date de modification: