Le Canada et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord

Suivez :

Le Traité de l’Atlantique Nord a été signé à Washington le 4 avril 1949, instituant ainsi l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Cette alliance politique et militaire a été créée afin de promouvoir la stabilité dans la région de l’Atlantique Nord et de préserver la liberté des populations de cette région dans le respect des principes de la démocratie, de la liberté individuelle et de la primauté du droit.

Cette alliance politique et militaire a été créée afin de promouvoir la stabilité dans la région de l’Atlantique Nord et de préserver la liberté des populations de cette région dans le respect des principes de la démocratie, de la liberté individuelle et de la primauté du droit.

Les Forces armées canadiennes comptent parmi les forces armées de l’OTAN les plus engagées, les plus agiles, les plus aptes au déploiement et les mieux en mesure d’intervenir. Le Canada est fier d’avoir participé à chaque opération de l’OTAN depuis la création de l’Alliance il y a plus de 70 ans.

Afin de constituer une alliance politico-militaire efficace, capable de s’attaquer aux défis du 21e siècle, l’OTAN doit chercher à collaborer avec des partenaires. Dans ce contexte, il demeure essentiel d’accroître la sécurité régionale au moyen de partenariats de coopération.

La Délégation conjointe se compose d’une section politique, d’une section militaire et d’une section de soutien à la défense. La Délégation représente le Canada au Conseil de l’Atlantique Nord et auprès d’autres instances décisionnelles de l’Alliance. Elle rend des comptes au gouvernement du Canada sur toute question relative à l’OTAN

Vue d'ensemble de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord

Le Traité de l’Atlantique Nord a été signé à Washington le 4 avril 1949, instituant ainsi l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. Cette alliance politique et militaire a été créée afin de promouvoir la stabilité dans la région de l’Atlantique Nord et de préserver la liberté des populations de cette région dans le respect des principes de la démocratie, de la liberté individuelle et de la primauté du droit. L’Alliance est l’incarnation du lien transatlantique qui unit la sécurité nord-américaine et la sécurité européenne. Dans le dernier concept stratégique de l’Alliance, on établit trois tâches essentielles : la défense collective, la gestion de crise et la sécurité commune.

Le Canada à l’OTAN

Le Canada est un membre fondateur de l’Alliance et il en est membre depuis sa création. L’OTAN apporte une contribution de premier plan à la paix et à la sécurité internationales et elle est la pierre angulaire de la politique du Canada en matière de sécurité et de défense.

La priorité du Canada à l’égard de l’OTAN est de veiller à ce que l’Alliance demeure une organisation moderne, souple et capable de faire face aux menaces actuelles et futures. Tous les efforts du Canada dans le cadre de la transformation de l’OTAN, de la réforme et de ses partenariats avec des pays non membres de l’OTAN convergent vers cet objectif.

Opérations de l’OTAN

Les Forces armées canadiennes comptent parmi les forces armées de l’OTAN les plus engagées, les plus agiles, les plus aptes au déploiement et les mieux en mesure d’intervenir. Le Canada est fier d’avoir participé à chaque opération de l’OTAN depuis la création de l’Alliance il y a plus de 70 ans. La participation du Canada aux opérations de l’OTAN partout dans le monde illustre son engagement envers l’Alliance.

L’OTAN est un acteur de premier plan pour la paix et à la sécurité à l’échelle internationale et elle y contribue activement. Elle fait la promotion de valeurs démocratiques et est attachée au règlement pacifique des différends. Cependant, lorsque les efforts diplomatiques échouent, elle possède la capacité militaire nécessaire pour mettre en œuvre des opérations de gestion de crise, seule ou en coopération avec d’autres pays ou organisations internationales.

À l’heure actuelle, l’OTAN mène des opérations et des missions en Afghanistan, au Kosovo, en Méditerranée, en Irak, en Afrique et en Europe.

Partenariats et élargissement

Afin de constituer une alliance politico-militaire efficace, capable de s’attaquer aux défis du 21e siècle, l’OTAN doit chercher à collaborer avec des partenaires. Dans ce contexte, il demeure essentiel d’accroître la sécurité régionale au moyen de partenariats de coopération.

Partenariats de l’OTAN

Consultez le site Web de l'OTAN pour en savoir davantage sur les partenariats de l’OTAN.

Élargissement

Aux termes de l'article 10 du Traité de l'Atlantique Nord, la porte de l'OTAN reste ouverte à tout pays européen en mesure de promouvoir les principes du Traité et de contribuer à la sécurité dans la zone euro-atlantique. Trois pays cherchent actuellement à en devenir membres : la Bosnie-Herzégovine, la Géorgie et l'Ukraine.

Le Canada appuie fermement la « politique de la porte ouverte » de l'OTAN et se réjouit à la perspective de respecter les engagements pris à l’égard des pays candidats et d'accueillir de nouveaux membres dans l'Alliance.

Pour en savoir plus, consultez la page Web consacrée à l'élargissement de l'OTAN.

Délégation conjointe du Canada à l’OTAN

La Délégation conjointe du Canada à l’OTAN, installée au quartier général de l’OTAN à Bruxelles, en Belgique, est dirigée par l’ambassadeur David Angell, représentant permanent auprès du Conseil de l’Atlantique Nord, la plus haute instance décisionnelle de l’OTAN. Le vice-amiral Darren Hawco, représentant militaire du Canada, agit au nom du chef d’état-major de la Défense au sein du Comité militaire, qui est l’organe décisionnel militaire le plus important de l’Alliance et qui relève du Conseil de l’Atlantique Nord.

La Délégation conjointe se compose d’une section politique, d’une section militaire et d’une section de soutien à la défense. La Délégation représente le Canada au Conseil de l’Atlantique Nord et auprès d’autres instances décisionnelles de l’Alliance. Elle rend des comptes au gouvernement du Canada sur toute question relative à l’OTAN. En outre, elle s’efforce d’établir et de maintenir des relations transatlantiques axées sur la collaboration et contribue activement à la mise en œuvre de la politique étrangère du Canada en matière de sécurité et de défense.

Ambassadeur et représentant permanent auprès du Conseil de l’Atlantique Nord

M. David Angell a été nommée ambassadeur et représentant permanent du Canada au Conseil de l’Atlantique Nord (OTAN).

M. David Angell (B.A. [sciences politiques], Université Yale, 1986; M.A. [sciences politiques], Université de Toronto, 1987; M.Phil. [relations internationales], Université de Cambridge, 1988) a occupé, depuis 2016 et jusqu’à tout récemment, le poste de secrétaire adjoint du Cabinet chargé de la politique étrangère et de la défense au Bureau du Conseil privé. Il a également assumé les fonctions de haut‑commissaire au Kenya (de 2012 à 2016). En outre, il a été directeur général de la Direction générale des organisations internationales, des droits de la personne et de la démocratie (de 2009 à 2012), de la Direction générale des organisations internationales (de 2008 à 2009), et de la Direction générale de l’Afrique (de 2007 à 2008), en plus d’avoir occupé le poste de haut-commissaire au Nigéria (de 2004 à 2007). M. Angell a assumé les fonctions de représentant personnel adjoint (de 2001 à 2004) et de représentant personnel (de 2007 à 2012) du G8 pour l’Afrique et, en tant que tel, a été l’un des principaux organisateurs des sommets du G8 de 2002 à Kananaskis et de 2010 à Muskoka. Il a été affecté auprès des Nations Unies (de 1996 à 2001), à titre de représentant suppléant au Conseil de sécurité de l’ONU (de 1999 à 2000). Auparavant, il a travaillé à titre de conseiller du général John de Chastelain pour le Comité international chargé d’encadrer le désarmement en Irlande du Nord (1995), ainsi que dans le cadre des négociations de paix multipartites en Irlande du Nord (1996). M. Angell a également occupé des fonctions à l’ambassade du Canada à Washington (de 1991 à 1993). Il est récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2013).

Lieutenant-général Frances J Allen, CMM, CD

Représentant militaire du Canada auprès de l’OTAN

Le lieutenant-général Frances Allen s’est enrôlée dans les Forces armées canadiennes en 1983. Après avoir obtenu un baccalauréat spécialisé en statistique de l’Université Queen’s en 1987, elle a suivi l’instruction en génie électronique et des communications (GE Comm) (Air) en 1988. Au terme de l’instruction en GE Comm, ses premières affectations opérationnelles sont au 764e Escadron de communications, à l’École d’électronique et des communications des Forces canadiennes in Kingston, à la Station des Forces canadiennes Carp et au 76e Groupe des communications.

Le lieutenant-général a commandé à différents échelons dans toute sa carrière, notamment en tant que commandant du Centre de gestion des systèmes nationaux à Ottawa, de l’Escadron de soutien technique des télécommunications et des moyens aérospatiaux à Trenton ainsi que du Centre d’opérations des réseaux des Forces canadiennes et du Groupe des opérations d’information des Forces canadiennes.

Parmi ses affectations à l’état-major, mentionnons les postes d’officier des opérations du Centre de protection de l’information, d’adjointe exécutive au vice-chef d’état-major de la défense et de directeur des opérations de soutien à l’État-major interarmées stratégique. À sa promotion en 2014 au grade de brigadier-général, elle a assumé les fonctions de Directeur général – Sécurité de la défense au quartier général de la Défense nationale (QGDN). Le lieutenant-général Allen a aussi exercé les fonctions de Directeur général – Cyberespace, de Directeur général – Opérations (Gestion de l’information) au QGDN et de commandant de la composante cybernétique des Forces interarmées. Elle a été nommée vice-chef d'état-major adjoint après avoir été promue major-général en juin 2018. Elle a été promue au grade de lieutenant-général en juillet 2020.

Depuis juillet 2020, le lieutenant-général Allen a été nommée représentante militaire du Canada au Comité militaire de l'OTAN à Bruxelles, en Belgique.

Le lieutenant-général Allen est une diplômée de l’Université Queen’s, du Collège d’état-major et de commandement des Forces canadiennes et du Programme de sécurité nationale du Collège des Forces canadiennes. Elle est titulaire d’une maîtrise en études de la défense du Collège militaire royal et a été promue au grade de Commandeur de l’Ordre du mérite militaire.

Date de modification: