Initiative Elsie

L’Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix

Le Canada a lancé l’Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix lors de la Conférence ministérielle des Nations Unies sur le maintien de la paix tenue à Vancouver en 2017. L’Initiative Elsie est un projet pilote multilatéral novateur sur l’élaboration et la mise à l’essai d’une combinaison d’approches visant à éliminer les obstacles à l’accroissement de la participation concrète des femmes en uniforme dans les opérations de paix des Nations Unies, surtout dans les forces policières et militaires. L’Initiative Elsie comprend plusieurs volets, notamment l’établissement de partenariats bilatéraux, la création d’un fonds mondial, des activités de plaidoyer politique, la création d’environnements plus réceptifs aux missions et d’importantes activités de recherche, de suivi et d’évaluation.

Aucun pays ne détient l’ensemble des solutions nécessaires à la résolution du problème complexe de l’inégalité des genres dans les opérations de paix des Nations Unies. Le Canada collabore avec des partenaires de tout le système des Nations Unies, des États membres, des groupes de réflexion et des membres de la société civile pour trouver des façons efficaces d’accroître la participation réelle des femmes aux opérations de paix. L’Initiative Elsie offre au Canada et à ses partenaires une occasion d’engendrer un changement transformationnel et de façonner un avenir plus inclusif pour les opérations, dans lequel les missions seront mieux préparées à accomplir leurs mandats et à soutenir une paix durable dans le monde.

« Le Canada est un fier membre fondateur des Nations Unies, et il continuera de mobiliser des partenaires partout dans le monde pour assurer la sécurité et la prospérité mondiale. Nous avons renouvelé notre engagement de longue date à l’égard des efforts de maintien de la paix des Nations Unies et avons adopté un rôle de leadership pour relever les défis liés à la nature changeante des conflits et du maintien de la paix, notamment au moyen d’approches novatrices telles que l’Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix. »

Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada

S’employer à accroître la participation concrète des femmes

Accroître la participation réelle des femmes aux opérations de paix est approprié et judicieux. Des 83 000 militaires et policiers qui assurent le maintien de la paix actuellement déployés pour les missions des Nations Unies, moins de 7 % sont des femmes en uniforme.

Le Canada a lancé l’Initiative Elsie pour travailler avec les Nations Unies et la communauté internationale à opérer un changement transformationnel, durable et profond susceptible d’accroître la participation concrète des femmes en uniforme dans les forces de police et les forces militaires de maintien de la paix, et créer des missions plus représentatives des populations concernées.

Malgré les nombreux appels au changement qui ont été lancés dans les dernières décennies, les progrès se font lents. Depuis octobre 2015, le pourcentage global de femmes dans les contingents militaires et les effectifs de police des opérations de maintien de la paix n’est passé que de 4,2 % à 6,4 %, et des obstacles et des préjugés persistants minent la capacité des femmes de participer concrètement aux opérations de paix. Dans ce contexte, les Nations Unies et la communauté internationale ont éprouvé la plus grande difficulté à accroître la représentation des femmes dans les forces militaires et policières, et c’est pourquoi l’Initiative Elsie a le mandat de faire bouger les choses dans ce domaine précis.

Les efforts du Canada vont dans le même sens que ceux des Nations Unies. En janvier 2019, le Département des opérations de paix des Nations Unies a publié la Stratégie pour la parité des sexes en uniforme (en anglais), qui fixe les objectifs annuels liés à la participation des femmes aux fonctions militaires et policières en uniforme (dont 15 % dans les contingents militaires et 20 % dans les unités de police constituées d’ici 2028) et détermine les mesures à adopter en priorité pour créer des environnements plus réceptifs pour tous les gardiens de la paix. Ces objectifs viennent compléter la Stratégie du Secrétaire général de l’ONU sur la parité des sexes applicables à l’ensemble du système et la Résolution 1325 du Conseil de sécurité.

« Accroître la participation des femmes dans les opérations de paix est aujourd’hui plus important que jamais. En ces temps difficiles, on voit les avantages associés à la diversité au sein du personnel qui compose les opérations de paix des Nations Unies, car c’est un facteur clé dans son efficacité et sa connaissance situationnelle. »

- L’honorable François-Philippe Champagne, ministre des Affaires étrangères

Comment l’Initiative Elsie définit la « participation concrète »

La participation concrète se manifeste par la présence et le leadership des femmes dans les opérations de paix des Nations Unies, sans égard pour leurs rangs et fonctions. Les femmes peuvent aussi faire preuve de participation concrète lorsqu’elles sont incluses et mises à contribution dans tous les aspects de la planification opérationnelle de la mission et dans les processus décisionnels; lorsqu’elles ont des postes de direction et le contrôle des opérations, ainsi que des rôles non traditionnels et non stéréotypés; lorsqu’elles ont accès aux mêmes formations, promotions et possibilités d’avancement de carrière que leurs collègues masculins; lorsqu’elles ont des postes à la hauteur de leur formation, rang et domaine d’expertise; et lorsqu’elles ont un milieu de travail exempt de harcèlement et d’intimidation.

Volets de l’Initiative Elsie

Le rôle dirigeant du Canada dans le cadre de l’Initiative Elsie est assorti des activités suivantes :

  • Mettre en place des partenariats bilatéraux d’assistance technique et de formation avec les Forces armées du Ghana et le Service de police de la Zambie afin de cerner les pratiques exemplaires des pays fournisseurs de contingents militaires et de forces de police, et de mettre à l’essai des solutions pour surmonter les obstacles. Affaires mondiales Canada dirige ce volet avec la collaboration et le soutien du ministère de la Défense nationale, des Forces armées canadienne, de Sécurité publique Canada et de la Gendarmerie royale du Canada.
  • Établir le Fonds de l’Initiative Elsie pour les femmes en uniforme dans les opérations de paix (en anglais), conçu par les États membres, le système de Nations Unies et des spécialistes en maintien de la paix, afin de favoriser le déploiement accru de femmes à titre de militaires ou de policières dans les opérations de paix des Nations Unies. Le Fonds de l’Initiative Elsie est géré par ONU Femmes, et il est actif pour une première période de cinq ans (2019-2024). Le Canada est le donateur le plus important et il copréside le comité directeur du Fonds avec ONU Femmes.
  • Créer une méthodologie d’évaluation des obstacles, accessible au public, pour les organisations militaires et policières du monde. La méthodologie Measuring Opportunities for Women in Peace Operations (MOWIP), élaborée par Centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité de Genève (en anglais) (DCAF) et l’Université Cornell, relève la présence d’obstacles universels et contextuels à la pleine intégration des femmes dans les organisations militaires et policières ainsi que leur accès aux possibilités de déploiement dans les opérations de paix des Nations Unies.
  • Fournir une assistance aux organisations et missions désignées des Nations Unies pour soutenir la création d’environnements de mission plus réceptifs pour tous les gardiens de la paix sans négliger les aspects physiques, sociaux et culturels.
  • Créer un élan politique de changement avec l’appui d’un groupe de pays de contact partageant des valeurs semblables.
  • Contribuer à l’élaboration de politiques efficaces fondées sur des données probantes ainsi que des stratégies de programmes et d’interventions partout dans le monde, y compris au sein des Nations Unies.
  • Effectuer des recherches, des suivis et des évaluations sur les activités de l’Initiative afin de recueillir des données sur les stratégies efficaces pour accroître de manière durable la participation concrète des femmes dans les opérations de paix des Nations Unies.

À l’aide de ces volets, l’Initiative Elsie cherche à répondre à des questions clés et à offrir aux décideurs les données nécessaires pour leur permettre d’opérer un changement transformationnel et durable :

  • Quelles sont les stratégies efficaces dans le contexte des pays fournisseurs de contingents militaires et d’effectifs policiers qui permettent de surmonter les obstacles et de créer davantage de possibilités pour le personnel féminin en uniforme?
  • De quelle façon les incitatifs influent-ils sur la participation concrète des femmes en uniforme dans les opérations de paix des Nations Unies? 
  • En quoi consiste un environnement réceptif pour les femmes en uniforme déployées dans des missions des Nations Unies? 
  • Comment les gardiennes de la paix améliorent-elles l’efficacité opérationnelle des opérations de paix? 
  • Comment les processus de déploiement des Nations Unies peuvent-ils offrir des possibilités plus équitables aux femmes en uniforme?

Pays partenaires bilatéraux

Le Canada établit des partenariats bilatéraux d’assistance technique et de formation avec les gouvernements du Ghana et de la Zambie, plus particulièrement les Forces armées ghanéennes et le Service de police zambien. Les deux institutions ont connu un succès remarquable en matière d’égalité des genres dans les opérations de paix des Nations Unies. Ils sont donc bien placés pour collaborer avec le Canada afin d’échanger des pratiques exemplaires et d’élaborer et de mettre à l’essai des approches novatrices visant à accroître la participation concrète des femmes à des postes de militaires et de policières en uniforme.

Le Canada soutient également le Sénégal dans la mise en œuvre de la Stratégie d’intégration des femmes de ses Forces armées (2012-2022), en commençant par un audit des progrès réalisés jusque-là. Le Sénégal a un plan bien défini pour augmenter la représentation des femmes dans ses forces armées et sa gendarmerie, ainsi que dans ses missions de maintien de la paix.

« Les femmes qui assurent le maintien de la paix sont des modèles, et leur présence procure un sentiment de réconfort aux personnes vulnérables et touchées par les conflits, en particulier les femmes en temps de crise et de conflit. »

Shirley Ayorkor Botchway, ministre des Affaires étrangères et de l’intégration régionale du Ghana

« Nous sommes fiers du bilan d’un gouvernement qui a constamment jeté les bases d’une représentation équitable des femmes dans les activités de maintien de la paix. »

Joseph Malanji, ministre des Affaires étrangères de la Zambie

Fonds de l’Initiative Elsie pour les femmes en uniforme dans les opérations de paix

En mars 2019, ONU Femmes, aux côtés du Cabinet du Secrétaire général, du Département des opérations de paix et du Bureau du fonds d’affectation spéciale multidonateurs (en anglais), du Programme des Nations Unies pour le développement, a annoncé le lancement (en anglais) du Fonds de l’Initiative Elsie pour les femmes en uniforme dans les opérations de paix (en anglais). Le Canada a versé un total de 17,5 millions de dollars au Fonds. Parmi les autres pays donateurs, on trouve l’Allemagne, l’Australie, la Finlande, la Norvège, les Pays-Bas, et le Royaume-Uni.

Le Canada et ONU Femmes coprésident le Comité directeur du Fonds.

Le Fonds de l’Initiative Elsie est conçu de façon à ce que l’on puise à même les ressources collectives pour accroître la participation concrète des femmes en uniforme dans les opérations de paix des Nations Unies, surtout à des postes de policières et de militaires. Il permet aux pays fournisseurs de contingents militaires et d’effectifs policiers, ainsi qu’aux organismes des Nations Unies, d’avoir accès à un financement souple pour appuyer le déploiement de femmes en uniforme formées et qualifiées. L’accent est mis sur l’augmentation substantielle de la représentation des femmes dans l’ensemble et dans les postes de responsabilité. Le Fonds permet trois avenues de financement :

  • Financement de projets souple : Les pays fournisseurs de contingents militaires et d’effectifs policiers ainsi que les organes des Nations Unies peuvent avoir accès à une aide financière pour soutenir des activités fondées sur des données probantes et le déploiement de femmes en uniformes formées et qualifiées pour des postes de policières et de militaires.
  • Primes pour les unités fortement fondées sur le genre : Les pays fournisseurs de contingents militaires et d’effectifs policiers peuvent demander des primes financières pour le déploiement d’unités fortement fondées sur le genre. Les primes servent d’incitatifs pour accroître rapidement et de façon responsable et durable le déploiement concret de femmes dans les opérations de paix des Nations Unies. Une unité fortement fondée sur le genre se définit comme une unité militaire ou une unité de police constituée qui comprend une représentation substantielle de femmes en général ainsi qu’en position d’autorité, dont tous les membres ont suivi une formation relative à l’égalité entre les sexes, et qui possède le matériel adéquat pour assurer la parité des conditions de déploiement des femmes et des hommes gardiens de la paix. 
  • Évaluation des obstacles : Les pays fournisseurs de contingents militaires et d’effectifs policiers peuvent demander du financement pour mener une évaluation des obstacles à la participation concrète des femmes en uniforme dans les institutions militaires et policières. Les pays doivent se soumettre à une évaluation des obstacles afin de recevoir du financement de projet souple du Fonds de l’Initiative Elsie.

« En tant que responsable du Fonds de l’initiative Elsie, le secrétariat d’ONU Femmes s’engage à créer un environnement favorable qui permet aux femmes en uniforme de servir dans les opérations de paix, et qui les encourage à le faire. Les fonds versés par le Canada et d’autres États membres contribueront à accroître le nombre de femmes prenant part aux processus décisionnels et à la prise de mesures relatives à leur propre sécurité et à celle de leur communauté, et à faire en sorte que la perspective unique des femmes soit prise en compte, qu’elles soient sur le terrain ou à la table des pourparlers de paix. »

Phumzile Mlambo-Ngcuka, directrice exécutive, ONU Femmes

Groupe de pays de contact

L’Initiative Elsie est soutenue par un groupe de pays de contact partageant des valeurs similaires qui ont démontré leur engagement à l’égard d’une participation concrète des femmes aux opérations de paix des Nations Unies. Ce petit groupe diversifié se rencontre de façon régulière pour fournir un appui pratique à l’Initiative Elsie tout au long du processus de conception et de mise en œuvre.

  • Afrique du Sud
  • Argentine
  • Canada
  • Corée du Sud
  • France
  • Ghana
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Royaume-Uni
  • Sénégal
  • Suède
  • Uruguay

Soutenir les efforts en cours

  • Dans le cadre de l’Initiative Elsie, les Forces armées canadiennes feront l’objet de la même évaluation des obstacles que le Ghana et la Zambie dans le but de cerner les domaines à améliorer et de renforcer encore davantage le recrutement et l’avancement de la participation des femmes.
  • Le Canada a versé 5,4 millions de dollars pour aider le Département des opérations de la paix et le Département de l’appui opérationnel des Nations Unies à améliorer leur capacité à appuyer la participation accrue des femmes aux opérations de paix et à en tirer parti. Les Nations Unies utilisent ce fonds pour créer des directives améliorées pour adapter le logement dans ses camps aux besoins des femmes (en anglais), pour mettre en œuvre sa Stratégie pour la parité des sexes en uniforme, pour offrir une formation spécialisée à l’intention de son personnel féminin et pour accroître la capacité de déploiement des conseillers pour l’égalité des genres dans ses opérations de paix.
  • En novembre 2018, le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas a organisé un atelier intitulé Research to Action (De la recherche à l’action) afin d’établir les volets clés de l’Initiative Elsie d’après la recherche réalisée jusque-là, y compris l’étude de référence (en anglais) de l’Initiative.
  • En août 2019, le Canada a soutenu les Forces armées du Ghana dans l’organisation d’un atelier qui faisait la promotion de l’Initiative Elsie au sein de ses Forces.
  • L’Initiative Elsie a été présentée à l’occasion des événements suivants :
    • L’Atelier international consacré à l’Initiative Elsie, Ottawa (Canada) (février 2018)
    • La 62e Commission de la condition de la femme des Nations Unies, New York (États-Unis) (mars 2018)
    • La 73e Assemblée générale des Nations Unies, New York (États-Unis) (septembre 2018)
    • La Conférence régionale du Centre du Caire pour la Résolution des conflits, le maintien de la paix et la consolidation de la paix sur l’amélioration de la performance des opérations de maintien de la paix, Le Caire (Égypte) (novembre 2018)
    • La Réunion ministérielle préparatoire des Nations Unies pour le maintien de la paix sur les femmes, la paix et la sécurité, Addis-Abeba (Éthiopie) (janvier 2019)
    • La 74e Assemblée générale des Nations Unies, New York (États-Unis) (septembre 2019)
    • Le Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, Dakar (Sénégal) (novembre 2019)
    • L’atelier régional du Réseau des coordonnateurs du programme sur les femmes, la paix et la sécurité, Montevideo (Uruguay) (décembre 2019)

Portrait d’Elsie MacGill

Elizabeth « Elsie » Muriel Gregory MacGill naît le 27 mars 1905 à Vancouver, en Colombie-Britannique. Première femme à obtenir un diplôme en génie électrique (1927) à l’Université de Toronto, elle est aussi la première femme à terminer une maîtrise en génie aéronautique (1929). En 1938, elle est nommée ingénieure en chef de l’aéronautique à la Canadian Car and Foundry (CC&F), où elle dirige la production canadienne des avions de chasse Hawker Hurricane pendant la Deuxième Guerre mondiale. Après son passage à la CC&F, elle est à la tête d’un cabinet d’experts-conseils florissant. De 1967 à 1970, elle est membre de la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada. Elsie MacGill se voit décerner l’Ordre du Canada en 1971.

« J’ai reçu de nombreuses récompenses dans le domaine du génie, mais j’espère qu’on se souviendra aussi de moi comme d’une personne ayant défendu les droits des femmes et des enfants. »

Elizabeth « Elsie » Muriel Gregory MacGill

Information

Pour obtenir plus d’information sur l’Initiative Elsie.

Courriel : Elsie@international.gc.ca

Date de modification: