Femmes, paix et sécurité

Les conflits armés touchent différemment les femmes, les hommes, les filles et les garçons.

Dans le monde entier, les femmes et les filles font face à de la discrimination en raison de leur sexe. Les femmes et les réfugiés déplacés sont spécialement vulnérables face à la violence sexuelle liée aux conflits.

Simultanément, les femmes et les filles jouent un rôle clé  dans la préservation de leurs communautés. Elles peuvent assurer des responsabilités économiques et sociales accrues en période de guerre. Elles agissent souvent comme des artisans de la paix, dirigeant des mouvements qui amènent les parties en conflit à la table des négociations. Les femmes s’attaquent souvent aux causes profondes des conflits et facilitent l’adhésion de la population locale.

Toutefois, les processus de résolution des conflits excluent fréquemment les femmes.

Notre engagement à l'égard du Programme mondial sur les femmes, la paix et la sécurité

Le Canada sait qu’une paix durable n’est possible que si les femmes sont pleinement associées au règlement des conflits et aux efforts de paix et de sécurité. La participation des femmes à :

  • la prévention des conflits,
  • le règlement des conflits, et
  • la reconstruction de l’État après un conflit

peut conduire à des sociétés plus inclusives, plus pacifiques et offrant plus d’équité entre les sexes.

Le Programme femmes, paix et sécurité est au cœur de la politique étrangère féministe du Canada qui comprend sa Politique féministe d’aide internationale et sa politique de défense.

Programme sur les femmes, la paix et la sécurité

La résolution 1325 du Conseil de sécurité (2000) sur les femmes, la paix et la sécurité a été la première résolution reconnaissant les effets particuliers et disproportionnés des conflits armés sur les femmes et les filles. Il presse les États membres, l’ONU et les autres acteurs de prendre en compte cette situation.

Aujourd’hui, le Programme sur les femmes, la paix et la sécurité est exhaustif. Il comporte huit résolutions et appelle la communauté internationale à, bnotamment :

  • Promouvoir et appuyer la participation active et significative des femmes aux mécanismes de prévention et de résolution des conflits, tant de façon informelle que formelle, et intégrer une perspective de genre dans toutes les stratégies et opérations visant la paix et la sécurité, y compris dans les domaines suivants :
    • Négociations de paix
    • Planification et gestion de l’aide de secours et de relèvement
    • Opérations de paix, missions de stabilisation, et de lutte antiterroriste et efforts de prévention de l’extrémisme violent
    • réconciliation, justice transitoire, désarmement, démobilisation et réintégration, processus électoraux, réforme du secteur de la sécurité, renforcement des institutions et efforts de transformation politique, sociale et économique.
  • Promouvoir et protéger les droits fondamentaux des femmes et des filles et prendre des mesures spécifiques pour les protéger contre la violence sexuelle et fondée sur le genre en situation de conflit armé, tels que :
    • Poursuivre les auteurs de ces crimes
    • Exclure la violence sexuelle des dispositions d’amnistie
    • Veiller à ce que les survivantes de la violence sexuelle bénéficient d’une protection égale en vertu de la loi et d’un accès à la justice
    • Améliorer l’accès des survivantes aux soins de santé, au soutien psychosocial et aux services de réintégration socio-économique
    • Assurer avant déploiement une solide formation sur l’exploitation et les abus de nature sexuelle au personnel des opérations de paix
  • Promouvoir un accès égal des femmes aux services et aux mécanismes de distribution des secours et de relèvement et s’assurer que leurs besoins spécifiques sont pris en compte.

À ce jour, 79 pays ont instauré des Plans nationaux d’action pour les femmes, la paix et la sécurité pour faire avancer ce Programme. Le Canada a lancé son premier plan national d’action en 2010 pour la période 2011-2016. Nous avons déposé au Parlement cinq rapports d’étape annuels. Ce plan a souligné :

  • Le renforcement des actions visant à accroître la participation des femmes et des filles à tous les efforts de maintien de la paix et de la sécurité
  • La protection des droits fondamentaux des femmes et des filles
  • L’assurance que les femmes et les filles bénéficient d’un accès équitable à l’aide humanitaire et au développement.

Le 1er novembre 2017, le Gouvernement du Canada a lancé, pour la période 2017-2022, le second Plan national d’action consacré aux femmes, à la paix et la sécurité.

Liens connexes

Date de modification: