Sélection de la langue

Recherche

L’engagement du Canada au Mali

Grâce à une approche intégrée, le Canada est déterminé à appuyer le Mali dans ses efforts pour surmonter l’instabilité à laquelle il fait face depuis 2012 et bâtir un avenir meilleur pour tous les Maliens. En étroite collaboration avec le Mali et ses partenaires internationaux, le Canada contribue aux efforts pour mettre en place une paix durable, un développement durable et une prospérité au service de tous. Il est important d’investir spécifiquement au Mali, puisque l’instabilité du pays affecte négativement l’ensemble de la région du Sahel en augmentant les risques contre les investissements et les ressortissants canadiens et en rendant difficile la participation active des femmes dans le processus de paix – ce qui a comme effet d’exacerber l’inégalité entre les genres et les conflits.

Pour ce faire, le travail du Canada au Mali est axé sur les objectifs suivants :

  • Accroître l’engagement diplomatique du Canada au Mali
  • Améliorer la vie des Maliens, en particulier des femmes et des enfants, en réduisant la pauvreté et les inégalités au moyen de programmes de développement
  • Fournir une aide humanitaire vitale à ceux qui en ont besoin
  • Soutenir une croissance économique qui profite à tous grâce à la promotion du développement durable et à l’augmentation des investissements
  • Soutenir la réforme du secteur de la sécurité, incluant la gestion des armes légères et de petit calibre
  • Soutenir la paix et la réconciliation au Mali par l’appui à une gamme d’activités pour promouvoir la stabilité, l’inclusion et l’égalité des genres, lutter contre le terrorisme et encourager le dialogue entre le gouvernement et les groupes armés, et ce, afin d’établir une paix durable
  • Prévenir l’extrémisme violent et participer à la protection des civils affectés par le confit

L’approche pangouvernementale du Canada repose sur plus de cinq décennies de coopération avec le Mali, où le Canada est reconnu comme un partenaire crédible et stratégique.

Engagement diplomatique

Generic placeholder thumbnail

Crédit photo : Shutterstock

Le Mali est l’un des principaux partenaires du Canada en Afrique et au sein de la Francophonie. C’est également un pays ciblé dans le Plan national d’action du Canada consacré aux femmes, à la paix et à la sécurité, destiné à supporter l’autonomisation des femmes, la gestion et leur participation dans le processus de paix et de réconciliation et dans les efforts de sécurité au Mali. Le Canada et le Mali ont établi des relations diplomatiques en 1969 et, plus d’un demi-siècle plus tard, ils continuent de maintenir des relations bilatérales étroites, dont l’un des fondements clés est le programme d’aide au développement du Canada.

Le Canada appuie activement les efforts internationaux visant à rétablir la stabilité au Mali depuis le coup d’État de 2012 et la crise qui en a découlé. Il s’agit notamment d’un soutien politique et diplomatique pour aider à négocier un règlement pacifique du conflit. À cette fin, le Canada travaille de concert avec le gouvernement du Mali, les Nations Unies et d’autres partenaires pour assurer la mise en œuvre effective de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (également connu sous le nom de l’Accord d’Alger) et supporter le retour de la paix et la protection des civils au centre du Mali. Ces efforts sont complétés par une importance accrue placée sur les programmes de stabilisation.

Développement

Generic placeholder thumbnail

Crédit photo : Ambassade canadienne au Mali

Le Canada est un partenaire de longue date dans la promotion de la paix, de la sécurité et du développement durable au Mali. Depuis 2000, le Canada a fourni plus de de 1,6 milliard de dollars en aide internationale au Mali, y compris 139,93millions de dollars de 2018 à 2019.

Le Canada est bien positionné pour aider à assurer la protection des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables, particulièrement les femmes et les enfants. Le Canada a l’expertise, la crédibilité, l’expérience ainsi qu’un réseau de partenariats solides sur le terrain, ce qui a mené à des résultats significatifs et a fait une différence réelle dans la vie des Maliens.

Une série d’articles, rédigés pour souligner le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre le Canada et le Mali, illustre la réussite des initiatives de développement international du Canada. Les récits donnent un point de vue historique et humain sur les résultats à long terme obtenus grâce aux initiatives et à la contribution de divers partenaires. Pour en savoir davantage sur l’incidence de l’aide au développement du Canada apportée au Mali, veuillez consulter les histoires sur le Mali.

L’aide canadienne au développement au Mali est axée sur les domaines clés suivants : l’amélioration des services sociaux de base, comme la santé et les droits sexuels et reproductifs, la nutrition et l’éducation de base; la promotion d’une croissance qui profite à tous grâce à l’agriculture, à l’irrigation et à l’accès à des services financiers inclusifs; la promotion de l’égalité des genres et de la gouvernance inclusive. Cette aide s’inscrit dans le cadre de la Politique d’aide internationale féministe du Canada et a permis d’obtenir des résultats significatifs dans la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des Maliens. Pour de plus amples renseignements sur les projets de développement du Canada au Mali, veuillez consulter la Banque de projets.

Aide humanitaire

Generic placeholder thumbnail

Crédit photo : BCAH/Tanya Bindra

Le financement de l’aide humanitaire du Canada au Mali appuie une réponse multisectorielle tenant compte des sexospécificités et des besoins des populations touchées par les conflits et la sécheresse. L’aide du Canada contribue à fournir de la nourriture, des traitements contre la malnutrition aiguë, de l’eau potable, des mesures d’hygiène, des installations sanitaires, des services de santé (y compris des services de santé sexuelle et reproductive), des services de protection (y compris un soutien aux survivants de violences sexuelles) et un soutien aux moyens de subsistance des populations vulnérables. Depuis 2012, le Canada a alloué plus de 67 millions de dollars en aide humanitaire au Mali pour répondre aux effets de la violence et l’insécurité alimentaire dans le nord du Mali.

Relations commerciales

Generic placeholder thumbnail

Crédit photo : Shutterstock

Le Canada et le Mali entretiennent des relations commerciales bien établies, qui présentent un potentiel de croissance important. En 2019, le commerce bilatéral de marchandises a atteint 29,5 millions de dollars, dont 26,6 millions de dollars en exportations et 2,9 millions de dollars en importations. Le Mali est un pays qui offre des possibilités aux entreprises canadiennes dans différents secteurs, notamment les mines, l’énergie (surtout l’énergie renouvelable), l’agriculture, l’infrastructure, les technologies propres, l’ingénierie et l’éducation. Les investissements dans le secteur minier sont devenus un levier économique important pour soutenir les relations commerciales entre les deux pays et contribuer de manière significative aux recettes fiscales du Mali. Deux sociétés canadiennes, B2Gold et Ressources Robex, ont ouvert des mines d’or au Mali en 2017 et en 2018. La mine B2Gold est l’une des plus importantes du Mali et représente un investissement de plus de 600 millions de dollars.

L’accord sur la promotion et le protection des investissements est entré en vigueur en juin 2016. Cet accord devrait favoriser et garantir davantage les investissements entre les deux pays.

Promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilisation

Generic placeholder thumbnail

Crédit photo : GRC

Le Canada appuie le retour de la paix et la réconciliation au Mali au moyen d’une gamme d’activités visant à améliorer la sécurité et la stabilité dans la région, à appuyer les efforts de lutte contre le terrorisme et à encourager le dialogue entre le gouvernement et les groupes armés en vue d’établir une paix durable.

Le Canada reconnaît qu’un processus politique inclusif avec une participation accrue et réelle des femmes est essentiel pour instaurer une paix durable au Mali. Le Canada appuie la mise en œuvre des quatre piliers de l’Accord d’Alger : réforme politique, réforme des secteurs de défense et de sécurité, développement et réconciliation, et justice et affaires humanitaires. Le Canada fournit cet appui grâce à du financement et à des déploiements au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), ainsi que par l’entremise de partenariats avec la société civile, afin de renforcer les capacités locales et régionales visant à accroître une participation significative aux opérations de paix et à la prévention des conflits.

L’engagement du Canada dans les opérations de soutien à la paix

Le Canada s’est clairement engagé à renouveler sa participation à l’ensemble des opérations de paix multilatérales. L’approche du Canada en matière d’opérations de paix consiste à faire les choses autrement. Le Canada cherche à contribuer à la transformation des opérations de paix à l’aide d’initiatives ambitieuses visant à promouvoir une représentation accrue des femmes et une participation significative à la prévention et au règlement des conflits. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter l’Initiative Elsie pour la participation effective des femmes aux opérations de paix des Nations Unies. Par l’intermédiaire des Principes de Vancouver sur le maintien de la paix et la prévention du recrutement et de l’utilisation d’enfants soldats, le Canada cherche à améliorer le sort des enfants dans des situations de conflit armé. Pour y arriver, le Canada priorise, en tant que partie intégrante des opérations de maintien de la paix, la protection des enfants comme principe central du mandat général des missions de maintien de la paix des Nations Unies.

Programme pour la stabilisation et les opérations de paix

Le Programme pour la stabilisation et les opérations de paix (PSOP)du Canada mène la programmation de stabilisation au Mali et au Sahel. Le programme a investi plus de 30 millions de dollars entre 2016 et 2019 et versera 28 millions pour la période de 2019 à 2022 au Mali et au Sahel en soutien aux organisations de la société civile, aux organisations non gouvernementales internationales, aux autorités maliennes et aux Nations Unies. Le Canada fournit en outre 9,8 millions au Fonds fiduciaire de la MINUSMA (2016-2020) et il appuie l’affectation de deux conseillers en matière d’égalité entre les sexes auprès de la mission.

Les programmes du PSOP au Mali contribuent à l’atteinte des objectifs suivants : faire progresser la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, promouvoir l’inclusion des femmes à tous les niveaux du processus de paix et de sa mise en œuvre, soutenir les efforts de consolidation de la paix et de stabilisation menés par l’ONU, et favoriser le dialogue et la compréhension entre les communautés touchées par le conflit, en particulier en appuyant les femmes et les jeunes qui travaillent en tant qu’agents de changement pacifique. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la Banque de projets. Pour de plus amples renseignements sur la participation des femmes dans la prévention et le règlement des conflits, ainsi que dans la consolidation de la paix, veuillez consulter le Plan national d’action du Canada consacré aux femmes, à la paix et à la sécurité.

Les différentes initiatives appuyées par le PSOP continuent de produire des résultats concrets. Par exemple, le projet mis en œuvre par l’organisation Search for Common Ground a permis à 360 ambassadeurs de la paix, dont 151 femmes, de recevoir de la formation sur les questions de gestion, de transformation du conflit et le processus de paix au centre et au nord du Mali

Ces ambassadeurs ont mené des évaluations locales de conflit dans 12 communautés et initiés 61 initiatives de paix pour régler ces conflits. Les thématiques en question incluent le dialogue communautaire pour résoudre les conflits fonciers, le renforcement des capacités des mécanismes traditionnels de résolution de conflit impliquant les jeunes et les femmes dans les processus de paix avec les forces de sécurité et l’organisation des activités de renforcement de la paix afin d’encourager une meilleure cohésion sociale et la confiance dans les communautés.

Grâce au support du Canada pour l’organisation non gouvernementale Mercy Corps, 688 maliens ont également été formés sur l’autonomisation des femmes, la promotion des intérêts, les processus de gouvernance participatives, l’engagement politique, les processus de paix, la résolution des conflits ainsi que la promotion des intérêts grâce aux médias sociaux.

Justice, prévention et réconciliation

Parmi les principaux résultats de la contribution canadienne au Mali à travers les projets Justice, prévention et réconciliation (JUPREC) et Renforcement de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR) que nous avons mis de l’avant au FPP, on compte les suivants :  

  • Une CVJR forte qui donne de l’espoir, diminue les tensions et les actes de violence et contribue activement à la recherche de la vérité. 
  • Plus de 15 000 personnes, dont une majorité de femmes, ont été à même de faire des dépositions devant la CVJR, démontrant ainsi leur confiance au processus de paix. Des milliers d’entre elles ont bénéficié d’un accompagnement d’ASFC pour ce faire.
  • Grâce à un renforcement de leur capacité d’agir, notamment en matière d’égalité de genre, des milliers de femmes et de victimes du conflit passent d’un rôle passif à un rôle actif dans le processus de paix.
  • Une cartographie des violations de droits humains de 1960 à nos jours et les recommandations de 3 755 victimes dont une majorité de femmes servent à établir la stratégie d’enquête de la CVJR et constituent la base de la politique nationale de réparation.
  • La conscience populaire est éveillée et mène à des combats pour contrer les menaces d’injustice et d’impunité, comme l’adoption récente d’une « Loi d’entente nationale » qui pourrait avoir pour effet de mener à l’impunité pour les crimes les plus graves commis pendant le conflit.

Des cas emblématiques de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de violences basées sur le genre sont avancés devant les tribunaux nationaux et régionaux, faisant ainsi reculer l’impunité. Une nouvelle génération de juristes défenseurs droits humains, dont plusieurs jeunes femmes, émerge pour porter la voix des femmes et des personnes en situation de vulnérabilité.

Opération PRESENCE

Les contributions des Forces armées canadiennes à la stratégie du gouvernement en matière d’opérations de paix sont collectivement connues sous le nom Opération PRESENCE. Le Canada est engagé à fournir des capacités militaires de grande valeur dans diverses missions de maintien de la paix des Nations Unies.

Le premier de ces déploiements était une force opérationnelle aérienne qui a œuvré du 1er août 2018 au 31 août 2019 au sein de la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali. La force opérationnelle comprenait deux hélicoptères Chinook utilisés pour fournir à la MINUSMA une capacité de transport et de logistique essentielle en cas d’urgence, ainsi que quatre hélicoptères Griffon chargés de fournir une escorte armée et une protection. La force opérationnelle a été déployée pendant un an à Gao, dans le nord du Mali, et a effectué 11 évacuations médicales et plus de 100 missions de transport. Les hélicoptères canadiens ont accumulé plus de 4 000 heures de vol, ont transporté environ 2 800 passagers et livré plus de 370 000 livres de fret. Cette contribution a fourni un appui essentiel à la MINUSMA, un élément clé à la mise en œuvre de l'Accord d'Alger.

Avec la fin du déploiement de la force opérationnelle aérienne, le Canada maintient de multiples contributions à l’appui de la mission des Nations Unies au Mali, y compris jusqu’à dix officiers d’état-major des Forces armées canadiennes, des policiers civils et un soutien financier, dans le but de faciliter la mise en œuvre de l’Accord d’Alger.

Arrangement sur la police civile au Canada

Depuis janvier 2019, le Canada a déployé des policiers au Mali pour appuyer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et la réforme des services de sécurité du Mali. Les policiers canadiens servent au sein de la MINUSMA et du programme de renforcement des capacités civiles de l’Union européenne, EUCAP Sahel Mali. La police canadienne fournit des conseils et de l’expertise sur des enjeux tels que la police communautaire, les droits de la personne et l'égalité des genres.

De plus, le Canada fournit des instructeurs de police ainsi qu’un financement de 1 million de dollars à l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Beye à Bamako jusqu’en 2021. L’école cherche à renforcer les capacités des pays de l’Afrique de l’Ouest dans le soutien de la réforme du secteur de la paix et la sécurité. Ceci inclue la création et la présentation de curriculum scolaire pour les activités policières ayant pour but de permettre aux officiers africains de police de participer dans les opérations de maintien de la paix entrepris dans le cadre des Nations Unies, l’Union africaine ou toute autre organisation régionale.  

La police canadienne est déployée dans des opérations internationales de paix et de stabilisation dans le cadre de l'Arrangement sur la police civile canadienne, un partenariat entre Affaires mondiales Canada, la Gendarmerie royale du Canada et Sécurité publique Canada.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: