Sélection de la langue

Recherche

Prendre part à la discussion : consultation des Canadiens sur les négociations d'un éventuel accord de libre-échange avec l'Équateur

Statut actuel : Ouverte

Cette consultation est en vigueur entre le 6 janvier et le 21 février 2023.

Conformément à la stratégie commerciale du Canada, le gouvernement du Canada reste déterminé à approfondir la coopération économique dans notre hémisphère. Dans le cadre de cet engagement, le Canada continue d'explorer les possibilités d'un engagement régional accru avec les marchés avec lesquels nous entretenons des liens solides et croissants en matière de commerce et d'investissement, comme l'Équateur.

L'approche inclusive du gouvernement en matière de commerce vise à promouvoir les possibilités de commerce et d'investissement pour les groupes traditionnellement sous-représentés, tels que les femmes, les peuples autochtones, les personnes handicapées, les jeunes, les 2ELGBTQI+ et les communautés racialisées, tout en cherchant à générer une croissance économique, à créer des emplois et à renforcer la classe moyenne.

À cette fin, le gouvernement du Canada sollicite les points de vue du public canadien et des intervenants intéressés pour aider à définir nos priorités en ce qui concerne d'éventuelles négociations commerciales futures avec l'Équateur.

Nous voulons connaître votre opinion.

Information sur les consultations

Pourquoi le Canada tient-il des consultations sur un possible accord de libre-échange entre le Canada et l'Équateur?

Conformément à l'engagement du gouvernement du Canada en matière d'ouverture et de transparence, nous souhaitons connaître vos opinions, vos réflexions et vos priorités en ce qui concerne un éventuel accord de libre-échange (ALE) avec l'Équateur. Les soumissions reçues permettront de définir les intérêts du Canada dans un éventuel ALE entre le Canada et l'Équateur. Ces consultations permettront de déterminer les débouchés commerciaux et les intérêts en matière d'accès au marché pour les marchandises et services canadiens, ainsi que les possibilités d'améliorer la prévisibilité réglementaire et d'accroître la transparence pour les entreprises canadiennes. Ces consultations permettront également de mettre en évidence toute autre occasion ou toute vulnérabilité pour le Canada vis-à-vis de l'Équateur, notamment en ce qui concerne les éléments relatifs au travail, à l'environnement et au commerce inclusif d'un éventuel ALE.

Comment participer

Le gouvernement du Canada souhaite recueillir les commentaires de diverses sources canadiennes, d'un océan à l'autre. Vous pouvez participer à ces consultations de diverses façons. Vous pouvez soumettre des commentaires écrits en réponse à l'avis publié dans la Gazette du Canada jusqu'au 21 février 2023, selon l'une des options suivantes :

Veuillez lire attentivement l'énoncé de confidentialité avant de soumettre vos commentaires. Nous vous demandons de ne pas inclure de renseignements personnels d'autrui lorsque vous fournissez votre ou vos opinions.

Le gouvernement du Canada veillera à ce que les Canadiens conservent la possibilité d'exprimer leurs opinions sur cette importante initiative au moment où nous nous mobilisons avec l'Équateur, notamment au moyen de nos consultations continues.

Qui devrait participer?

Nous souhaitons connaître le point de vue d'un éventail large et diversifié de Canadiens représentatifs de nos nombreux intérêts, perspectives et priorités. Cela comprend notamment :

Alors que nous cherchons à faire en sorte qu'un plus grand nombre de Canadiens aient accès aux avantages et aux débouchés qui découlent du commerce et des investissements internationaux, nous serions ravis de recevoir des commentaires et des contributions concernant les incidences potentielles sur l'équité entre les genres, l'environnement et sur les répercussions sociales relatives au lancement de négociations avec l'Équateur.

Renseignements connexes

Contexte

Alors que le Canada continue de renforcer son engagement dans la région des Amériques, nous explorons également les possibilités de faire progresser les relations commerciales sur le plan bilatéral. À cette fin, le Canada étudie la possibilité d'un ALE avec l'Équateur.

Le Canada et l'Équateur entretiennent des relations bilatérales solides, soutenues par des liens croissants en matière de commerce et d'investissement entre nos deux pays. En 2021, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et l'Équateur a totalisé 953 millions de dollars. Les exportations canadiennes vers l'Équateur se sont chiffrées à 573,3 millions de dollars (une augmentation de 45,3 % par rapport à 2020), avec en tête les produits de l'agriculture, de la pêche et les produits intermédiaires, les produits énergétiques et les machines, le matériel et les pièces industriels. Les importations se sont montées à 379,7 millions de dollars, et ont principalement visé les produits de l'agriculture, de la pêche et les produits intermédiaires, les produits de consommation, ainsi que les minerais métalliques et les minéraux non métalliques. En 2021, le Canada détenait le plus important stock d'investissement direct étranger en Équateur, soit 3,7 milliards de dollars, grâce à des investissements dans le secteur minier équatorien.

Dans la foulée de cette croissance importante des relations commerciales bilatérales, le 24 novembre 2022, l'honorable Mary Ng, ministre du Commerce international, de la Promotion des exportations, de la Petite Entreprise, et du Développement économique du Canada, et le ministre équatorien de la Production, du Commerce extérieur, de l'Investissement et des Pêches, Julio José Prado, se sont rencontrés à Mexico et ont annoncé le lancement de discussions exploratoires en vue d'un éventuel accord de libre-échange entre le Canada et l'Équateur.

Un ALE démontrerait l'engagement du Canada envers ses relations bilatérales avec l'Équateur et profiterait aux importateurs et aux exportateurs de marchandises et de services, ainsi qu'aux investisseurs et aux consommateurs, en améliorant l'accès aux marchés bilatéraux et en renforçant la transparence et la prévisibilité de notre environnement de commerce et d'investissement. Un tel accord démontrerait également l'engagement du Canada à renforcer la coopération économique dans notre hémisphère, à compléter l'engagement simultané en matière de politique commerciale dans la région et à promouvoir un système commercial international ouvert, inclusif et fondé sur des règles.

Liens connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: