Sélection de la langue

Recherche

Relations Canada-Équateur

Sur cette page

Relations bilatérales

Le Canada et l'Équateur entretiennent des relations diplomatiques bilatérales officielles depuis 1960. Cependant, nos liens bilatéraux ont commencé au début du 20ième siècle, lorsque des ingénieurs ferroviaires, des experts miniers et des missionnaires canadiens ont travaillé en Équateur.

Le Canada est représenté en Équateur par l'Ambassade du Canada à Quito et dispose d'un Consulat honoraire à Guayaquil. L'Équateur est représenté au Canada par l'Ambassade de l'Équateur à Ottawa et dispose également de Consulats généraux à Toronto et à Vancouver.

Les processus d'immigration au Canada pour l'Équateur sont gérés par le Bureau Immigration, Réfugiés et de la Citoyenneté Canada en Colombie. Il existe également un Centre de réception des demandes de visa canadien situé à Quito (en anglais seulement).

Les relations bilatérales du Canada avec l'Équateur sont guidées par des valeurs que nous partageons, notamment un engagement envers la prospérité, la démocratie, les droits de la personne, un système international fondé sur des règles ainsi qu’un solide partenariat en matière d'éducation.

Éducation

Ces dernières années le Canada s'est positionné comme une destination attrayante pour les étudiants équatoriens, avec une augmentation soutenue du nombre d'équatoriens étudiant au Canada chaque année, devenant ainsi le quatrième pays d'Amérique latine à envoyer des étudiants. Pour plus d'informations, visitez la page FacebookDepuis 2009, le gouvernement du Canada encourage le développement du talent humain par le biais de programmes de bourses tels que le programme PHLA Programme des futurs leaders dans les Amériques. Nous continuons de renforcer les liens et la collaboration entre nos pays en partageant les connaissances et en créant des liens dans le secteur de l'éducation basés sur de nouvelles relations éducatives interinstitutionnelles et de la recherche conjointe.

Relations commerciales

Le commerce bilatéral, d’une valeur de 1,3 milliard de dollars en 2022, ce qui représente une augmentation de 36 % par rapport à 2021, s’accroit rapidement et occupe une place de plus en plus importante dans la relation bilatérale entre le Canada et l’Équateur. Les relations commerciales entre le Canada et l’Équateur sont tout à fait complémentaires, notamment en ce qui concerne la majeure partie des échanges de produits agricoles qui inclues les fruits tropicaux, les fleurs, le cacao et les fruits de mer vers le Canada, et le blé, les lentilles et les petits pois vers l’Équateur. En 2002, le traité de double imposition entre le Canada et l’Équateur est entré en vigueur.

Parmi les secteurs établis comme étant prioritaires par le Service des délégués commerciaux (SDC) (c’est-à-dire les secteurs où les capacités et intérêts canadiens correspondent aux occasions d’affaires et à la demande locale), on compte l’agriculture, les technologies propres, les industries extractives et les infrastructures.

L’investissement direct canadien en Équateur, qui s’élevait à 2,6 milliards de dollars en 2022, a triplé au cours des cinq dernières années, faisant du Canada le plus grand investisseur étranger en Équateur, en grande partie grâce à des investissements dans le secteur du développement des ressources naturelles.

En novembre 2022, le Canada et l’Équateur ont annoncé le lancement de discussions exploratoires en vue de la conclusion d’un possible accord de libre-échange entre le Canada et l’Équateur.

Le gouvernement du Canada a également tenu des consultations publiques du 6 janvier au 21 février 2023, au cours desquelles les Canadiens ont été invités à donner leur avis sur un éventuel ALE entre le Canada et l'Équateur.

Le 13 décembre 2023, l'honorable Mary Ng, ministre de la Promotion des exportations, du Commerce international et du Développement économique, a déposé à la Chambre des communes l'avis d'intention du gouvernement d'entamer des négociations en vue de la conclusion d'un accord de libre-échange entre le Canada et l'Équateur.

Par la suite, le 19 mars 2024, l'honorable Mary Ng a également déposé à la Chambre des communes les Objectifs du Canada pour les négociations d'un accord de libre-échange entre le Canada et l'Équateur.

L’Équateur s’est joint à l’Arrangement mondial sur le commerce et le genre (AMCG) le 15 mai 2023 dans le but de travailler en collaboration étroite avec le Canada et d’autres pays membres (Chili, Colombie, Mexique, Nouvelle-Zélande et Pérou) afin de promouvoir les politiques commerciales sexospécifiques et de faire progresser l’égalité des genres et l’autonomisation.

L’Équateur s’est joint au Groupe d’action pour un commerce inclusif (GACI) le 15 mai 2023 afin de travailler en collaboration avec les partenaires du Groupe (Canada, Chili, Mexique et Nouvelle-Zélande) pour contribuer à rendre les politiques commerciales internationales plus inclusives, ce qui permettrait de mieux partager les avantages du commerce et les investissements.

La chambre de commerce Canado-Équatorienne (bureaux à Quito et Guayaquil) encourage les échanges commerciaux et culturels entre l’Équateur et le Canada.

Liens connexes

Développement

L'aide internationale du Canada en Équateur a totalisé 17.3 millions de dollars en 2021-2022 avec un accent mis sur le soutien à la crise migratoire vénézuélienne; la promotion des droits des femmes, des filles et des adolescentes, des peuples autochtones et de la communauté LGBTIQ+ ; la protection de l’environnement et de la biodiversité par l’action climatique.

Le Canada est déterminé à soutenir les efforts déployés en Équateur et dans toute la région pour répondre aux répercussions de la crise politique et migratoire au Venezuela. Le Canada a fourni une aide humanitaire et une aide au développement pour faciliter l'accès à une éducation de qualité, à la santé sexuelle et reproductive et à des opportunités d'emploi pour les réfugiés et les migrants vénézuéliens, ainsi que pour les populations vulnérables et les communautés d'accueil en Équateur. Le Canada soutient également l'avancement de politiques inclusives liées à la migration et la prévention des activités criminelles liées à l'exploitation des réfugiés et des migrants vénézuéliens en Équateur.

Le Canada s'engage à renforcer la démocratie dans des domaines tels que la participation politique, la transparence du gouvernement, un dialogue entre le gouvernement et les peuples autochtones, et la lutte contre la violence fondée sur le genre. Depuis 2015, nous soutenons la formation de la société civile équatorienne sur les questions liées au gouvernement ouvert. En 2019, l'Équateur s’est joint au Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), un outil de promotion de la transparence et de lutte contre la corruption, lançant la même année le premier plan d'action pour un gouvernement ouvert de l'Équateur.

Le Canada soutient le dialogue en tant que mécanisme de prévention et de résolution des conflits à long terme en Équateur, notamment en allouant 1 million de dollars au PNUD pour la mise en œuvre d'un projet sur le « Dialogue interculturel et la prévention des conflits ». En outre, une initiative du Partenariat d'assistance technique – Mécanisme de déploiement d'experts financée par AMC vise à renforcer le dialogue sur les processus nationaux et infranationaux et de consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause (CPLCC).

En coopération avec des organisations de la société civile en 2020, le Canada a apporté son soutien à la formation des femmes sur la participation électorale et la lutte contre la violence fondée sur le genre durant les campagnes. Le Canada a également fourni un financement important (350 000 $) à la mission d'observation électorale de l'Organisation des États américains pour les élections générales de 2021 en Équateur.

Le secteur des Enjeux mondiaux et du développement d’Affaires mondiales Canada contribue à une croissance inclusive en renforçant les systèmes financiers sensibles au genre. Le secteur de l'Innovation du partenariat pour le développement, quant à lui, finance des projets multi-pays qui soutiennent les femmes dans divers secteurs, notamment en augmentant leur accès à une santé sexuelle et reproductive complète et en réduisant les obstacles auxquels se heurtent les femmes entrepreneures exportatrices, y compris en Équateur, pour participer aux marchés commerciaux mondiaux.

Le Canada soutient également les organisations locales de la société civile avec le Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL) dont les priorités sont les droits de la personne, la participation démocratique et le développement durable, avec un accent particulier en matière d'égalité des sexes et d’appui aux populations vulnérables. Le FCIL a été utilisé lors de situations d'urgence telles que la pandémie de COVID-19.

Le Canada aide aussi l'Équateur dans ses efforts pour préserver l'environnement. À cette fin, le ministère des Pêches et Océans Canada a signé un accord de coopération avec la Direction nationale des espaces aquatiques de l'Équateur (DIRNEA) pour détecter les navires sombres impliqués dans des activités de pêche non déclarées, non réglementées et illégales dans la réserve marine des îles des Galápagos.

Depuis 2019, FinDev Canada a soutenu trois institutions financières en Équateur avec des prêts totalisant 26 millions de dollars américains pour des micro, petites et moyennes entreprises, axés sur l'autonomisation des femmes entrepreneurs et la lutte contre les changements climatiques.

Le Centre de recherches pour le développement international soutient également plusieurs initiatives de recherche dans la sphère du développement en Équateur.

Partenariats et organisations

Afin de trouver des réponses efficaces aux défis mondiaux pressants d’aujourd’hui, le Canada et l'Équateur collaborent également de façon étroite dans le cadre de forums multilatéraux, notamment :

Date de modification: