Sélection de la langue

Recherche

Relations Canada-Afghanistan

Sur cette page

Le Canada et la crise en Afghanistan

Le 15 août 2021, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il avait temporairement suspendu les activités de son ambassade à Kaboul lorsque les talibans se sont emparés du pouvoir en Afghanistan. Tous les diplomates canadiens encore présents, les employés recrutés sur place (ERP) et le personnel des Forces armées ont été évacués en toute sécurité de l’Afghanistan. Le Canada n’a pas l’intention de reconnaître les talibans comme gouvernement de l’Afghanistan. Les talibans figurent toujours sur la liste des entités terroristes selon la loi canadienne.

La prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans a fondamentalement changé les conditions dans le pays. Une grave crise humanitaire s’est ensuivie, laquelle a eu un impact sur une partie importante de la population. La situation en matière de droits de la personne continue de se détériorer, les femmes, les filles et les minorités ethniques et religieuses étant particulièrement menacées. De plus, le risque que l’Afghanistan devienne, une fois de plus, un refuge pour les terroristes transnationaux est bel et bien présent. Le Canada reste déterminé à fournir sa part d’efforts pour relever ces défis. Aucun pays n’a reconnu les talibans comme gouvernement de l’Afghanistan.

Le Canada continue de suivre de près l’évolution de la situation en Afghanistan et coordonne son intervention avec ses alliés. David Sproule, haut fonctionnaire du Canada pour l’Afghanistan, est en poste à Doha où il coordonne avec nos alliés une réponse internationale conjointe à la crise en Afghanistan. Le Canada soutient fermement les efforts concertés de la communauté internationale en faveur d’un gouvernement afghan inclusif et représentatif, et fait pression sur les talibans pour qu’ils respectent le droit international humanitaire et les droits de la personne, en particulier les pleins droits des femmes, des filles et des minorités ethniques. Le Canada fait également progresser activement ce message dans les forums internationaux de haut niveau, dont le G7 et les Nations Unies.

Dans le cadre de la réponse du Canada à la crise, le gouvernement du Canada s’est engagé à accueillir au moins 40 000 réfugiés afghans, dont des femmes leaders, des défenseurs des droits de la personne, des membres de minorités religieuses et ethniques, des personnes LGBTQ2, des journalistes et des membres de la famille élargie d’interprètes déjà réinstallés. Apprenez-en davantage sur l’engagement du Canada à réinstaller des Afghans.

Relations bilatérales

Le Canada a temporairement retiré sa mission diplomatique à Kaboul et ne reconnaît pas les talibans comme gouvernement de l’Afghanistan.

Le Canada a commencé à fournir une aide humanitaire à l’Afghanistan au début des années 1960 à la suite d’une série de catastrophes naturelles. En 1968, nous avons établi des relations diplomatiques officielles et, en 2003, nous avons ouvert une ambassade à Kaboul et y avons nommé son premier ambassadeur résident. Pour sa part, l’Afghanistan a nommé son premier ambassadeur résident au Canada en 2002. En date du 15 août 2021, à la suite de la prise de contrôle du pays par les talibans, le Canada n’a plus de présence diplomatique en Afghanistan.

Aide internationale

Le Canada est profondément préoccupé par la situation humanitaire désastreuse que doivent affronter les Afghans, et continue de faciliter l'aide aux populations vulnérables en Afghanistan et dans la région. Le Canada appuie l’action humanitaire adaptée aux sexospécificités et fondée sur des principes, en fonction des besoins essentiels, pour aider à sauver des vies, à alléger les souffrances et à soutenir la dignité des personnes touchées par les crises. Conscient des besoins importants et croissants, le Canada a alloué plus de 143 millions de dollars en aide humanitaire à l'Afghanistan et à la région en 2022. Le Canada travaille par l’intermédiaire de partenaires humanitaires expérimentés, comme les organismes des Nations Unies, tant en Afghanistan que dans les pays voisins, afin de fournir une aide vitale. Le Canada demeure en communication active avec les autres donateurs, la Banque mondiale et les organismes des Nations Unies afin de trouver des solutions qui répondent aux besoins des Afghans.

Le Canada est depuis longtemps l’un des 10 principaux donateurs en Afghanistan. Pendant de nombreuses années, le plus important programme de développement bilatéral du Canada a été celui destiné à l’Afghanistan, et le Canada fournit une aide internationale au pays depuis les années 1960.

De 2001 à 2021, le Canada a fourni 3,9 milliards de dollars en aide internationale à l'Afghanistan. Ces fonds ont appuyé les efforts de stabilisation, de reconstruction, de paix et de développement en Afghanistan. Guidée par sa politique d’aide internationale féministe, l’aide internationale du Canada à l’Afghanistan adopte une approche d’abord axée sur les droits des femmes et des filles. Grâce au soutien du Canada et de la communauté internationale, les Afghans ont réalisé d’importants progrès en matière de démocratie, de droits de la personne, d’éducation et de santé au cours des vingt dernières années. La prise de contrôle brutale de l’Afghanistan par les talibans menace ces gains dans tous les secteurs et a entraîné le retrait de l’aide financière de la communauté internationale aux institutions gouvernementales afghanes. 

Les priorités du Canada en matière de politique étrangère en Afghanistan comprenaient la lutte contre l’extrémisme violent, la promotion et la protection de la démocratie, la primauté du droit et les droits de la personne, en mettant l’accent sur les droits des femmes, des filles et des minorités.

Opérations

Plus de 40 000 membres des Forces armées canadiennes (FAC) ont servi en Afghanistan dans le cadre de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) de l’OTAN de 2001 à 2014, ce qui en fait le plus grand déploiement militaire canadien depuis la Seconde Guerre mondiale. 158 membres des Forces canadiennes et un diplomate canadien sont morts au cours de l’intervention. Le Canada a retiré sa présence militaire en 2014. En août 2021, les FAC sont revenues pour superviser les efforts d’évacuation à l’aéroport de Kaboul, connus sous le nom d’Opération AEGIS. En collaboration avec des alliés internationaux, les FAC, en étroite collaboration avec un certain nombre de ministères du gouvernement du Canada, ont réussi à évacuer plus de 3 700 personnes, dont des citoyens canadiens et des résidents permanents, des citoyens de pays alliés, des ressortissants afghans ayant des liens étroits avec le Canada et d’autres Afghans vulnérables.

Relations commerciales

Les Canadiens et les entreprises canadiennes qui envisagent de mener des activités en Afghanistan sont invités à prendre connaissance des sanctions et restrictions canadiennes. Les talibans figurent sur la liste des entités terroristes selon la loi canadienne. De solides mesures de diligence raisonnable et d’atténuation sont cruciales pour tout organisme souhaitant travailler dans le pays.

En outre, le gouvernement du Canada ne peut pas donner de conseils juridiques au public. Nous recommandons de demander un avis juridique sur toute question juridique liée à l’Afghanistan.

Liens connexes

Partenariats et organisations

Le gouvernement du Canada travaille en étroite collaboration avec ses partenaires et organisations, dont les États-Unis, dans le cadre de ses efforts continus pour réinstaller les Afghans vulnérables grâce aux programmes spéciaux du Canada.

Afin d’élaborer des réponses efficaces aux défis mondiaux les plus pressants d’aujourd’hui, dont la situation en Afghanistan, le Canada et des pays aux vues similaires travaillent en étroite collaboration dans des tribunes multilatérales telles que :

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: