Stratégie du Canada en Irak

Les programmes et les efforts du Canada en Irak sont des éléments clé de notre stratégie pangouvernementale au Moyen-Orient. Nous investissons jusqu’à 3,5 milliards de dollars sur cinq ans (2016-2021) pour répondre aux crises en Irak et en Syrie et pour remédier à leurs répercussions sur l’ensemble de la région, en particulier sur la Jordanie et le Liban.

Le conflit contre Daech a détruit de vastes régions du pays et a provoqué le déplacement de millions d’Irakiens à l’intérieur du pays. De nombreux civils sont toujours déplacés, et d’importants problèmes économiques, sociaux, humanitaires et liés à la gouvernance demeurent suite à la campagne militaire menée avec succès contre Daech.

Pour faire face aux causes profondes et aux effets du conflit, le Canada appuie cinq grands objectifs stratégiques :

Apporter une aide humanitaire qui intègre une perspective de l’équité du genre et répond aux besoins des populations touchées par les crises

Le Canada est l’un des principaux donateurs d’aide humanitaire dans le cadre des efforts internationaux pour faire face à la crise en Irak.

L’approche pluriannuelle souple du Canada en ce qui a trait au financement de l’aide humanitaire permet aux partenaires de mieux se préparer à répondre à la situation changeante en Irak, où environ 1,6 million de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays et 6,7 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire.

En Irak, l’aide humanitaire du Canada, qui intègre une perspective de l’équité du genre, est fournie par l’entremise de partenaires expérimentés, notamment des agences des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, pour aider les personnes vulnérables à satisfaire leurs besoins essentiels et à accéder aux services sociaux et publics, ce qui comprend :

Nos partenaires veillent à ce que l’intervention humanitaire intègre les besoins, les priorités et les capacités des personnes vulnérables et marginalisées.

S’attaquer aux causes sous-jacentes des conflits et de la radicalisation en appuyant une gouvernance améliorée et en y faisant une plus grande place pour les femmes

L’aide au développement du Canada a pour but d’accroître la capacité des institutions irakiennes dans des domaines clés afin de favoriser une gouvernance inclusive et d’appuyer le rôle des femmes dans la réconciliation, les processus décisionnels et l’équité en matière d’emploi.

Les programmes financés par le Canada sont axés sur la collaboration avec les organisations de la société civile pour promouvoir le rôle des femmes et des filles, y compris leur renforcement économique, à l’échelle locale et institutionnelle. Cela sensibilise davantage les décideurs aux écarts entre les genres dans les politiques et les programmes existants. Cela contribue également à sensibiliser l’opinion publique à la violence sexuelle et aux autres pratiques néfastes à l’égard des femmes et des filles.

Le Canada a aidé l’Irak à élaborer un plan d’action national quinquennal favorisant l’autonomisation économique des femmes, lequel vise à faire passer la participation économique des femmes de 19 % à 24 %.

Consolider les acquis de la campagne militaire contre Daech en stabilisant les zones libérées du contrôle de Daech

Nous continuons d’appuyer les efforts de stabilisation dans les zones libérées de Daech pour faciliter le retour en toute sécurité des personnes déplacées. Le Canada appuie des projets qui aident à rétablir l’infrastructure et les services essentiels, à éliminer les risques d’explosion, à renforcer les capacités locales et à favoriser la réconciliation communautaire.

Des policiers canadiens sont déployés en Irak pour appuyer les efforts de la Coalition en vue d’améliorer le professionnalisme, la viabilité et l’autonomie des services de police irakiens. Nous apportons un soutien accru aux initiatives sur les femmes, la paix et la sécurité pour favoriser la participation des femmes aux processus décisionnels et au secteur de la sécurité, notamment à titre de membres des services de police irakiens. Une Canadienne occupe également le poste de conseillère principale en matière d’égalité des genres au sein de la Coalition.

Le Canada contribue aux efforts de lutte contre le terrorisme et d’intervention à l’égard de la menace posée par les armes chimiques et biologiques. Il participe notamment à la formation des forces de l’ordre relativement à la primauté du droit, aux normes en matière de droits de la personne et à la collecte d’éléments de preuve numériques pour enquêter sur les crimes commis par Daech et poursuivre les auteurs de crimes en vertu du droit international.

Former les forces de sécurité irakiennes et renforcer leurs capacités

La contribution militaire du Canada dans le cadre de l’opération IMPACT comprend le déploiement dans la région de jusqu’à 850 membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui :

Depuis le début de novembre 2018, le Canada assume, pour une période de deux ans, le commandement d’une mission sans combat de l’OTAN, laquelle est axée sur la formation et le renforcement des capacités en Irak. Un major général canadien assure le commandement de cette mission.

Contribuer à l’unité, à la stabilité, à la diversité et à la démocratie de l’Irak par l’action diplomatique et la sensibilisation

Les diplomates canadiens en Irak participent pleinement à la promotion et à la protection des droits de la personne, en particulier ceux des femmes et des filles, et à la protection des civils et des personnes déplacées à l'intérieur du pays, et contribuent aux efforts de réconciliation et de responsabilisation.

Nous militons activement pour la protection des droits des minorités en Irak, notamment par la reconnaissance et le soutien aux survivants du génocide commis contre les yézidis. En juin 2016, le Canada a officiellement déclaré que Daech commettait un génocide contre la minorité yézidie et a demandé au Conseil de sécurité des Nations Unies d’établir un mécanisme pour enquêter sur les crimes commis par Daech. En 2019, l’Équipe d’enquêteurs des Nations Unies chargée de promouvoir la responsabilité pour les crimes perpétrés par Daech a été créée. En 2017, le Canada a réinstallé jusqu’à 1 200 survivants de la violence de Daech, y compris des femmes et des filles yézidies vulnérables. Le Canada a accueilli plus de 1 400 survivants de Daech. Parmi ceux qui sont arrivés au pays, plus de 85 % sont des yézidis.

Date de modification: