Le gouvernement Harper réitère son engagement à l'égard de l'éducation et de la formation pour les femmes et les filles

Le 11 avril 2013

Permettre aux personnes, en particulier les femmes et les filles, d'avoir un meilleur accès à un enseignement de qualité et à des possibilités de formation professionnelle est une grande priorité pour le Canada. L'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, a réaffirmé aujourd'hui l'appui du Canada à l'égard du Commonwealth of Learning, un organisme qui aide les pays en développement du Commonwealth à élargir leur accès à un apprentissage à l'aide d'approches à distance et axées sur la technologie.

Le ministre Fantino a annoncé un appui à l'initiative du Commonwealth of Learning visant l'accroissement du soutien à l'éducation permanente pour les agriculteurs (en anglais) de l'Afrique subsaharienne. Cette initiative a pour but d'améliorer les possibilités d'apprentissage pour les petits exploitants agricoles dans les régions éloignées, particulièrement les femmes, qui ont un accès limité à une éducation et à une formation professionnelle. En permettant le renforcement des capacités des agriculteurs, leur accès au marché et la négociation d'un crédit, cette initiative viendra accroître leurs revenus et les aidera à passer de la pauvreté à la prospérité.

« Pour sortir des personnes de la pauvreté et les amener vers la prospérité, il faut investir dans les personnes, les enseignants, les entreprises en expansion et le développement agricole durable, particulièrement pour les petites exploitantes agricoles », a déclaré le ministre Fantino lors de sa rencontre avec la présidente du Commonwealth of Learning, Asha Kanwar, et son équipe. « Cette initiative contribuera à améliorer les moyens de subsistance des personnes et des familles dans les collectivités rurales de l'Afrique subsaharienne et les revenus des agriculteurs et d'ouvriers sans terre, particulièrement les femmes, dans les collectivités rurales éloignées et souvent marginalisées. »

La professeure Asha Kanwar, présidente du Commonwealth of Learning et ancienne pro-vice-rectrice (vice-présidente) de l'Université Indira Gandhi National Open (Inde), a accueilli le ministre Fantino dans les bureaux du Commonwealth of Learning (COL). « Nous sommes honorés que le ministre Fantino nous rende visite pour en apprendre davantage au sujet du COL et de notre travail. Cette année, nous célébrons les 25 années d'existence du COL et de sa présence au Canada, a indiqué la professeure Kanwar. Grâce au soutien financier et intellectuel du gouvernement du Canada, le COL a pu répondre aux besoins en développement des ressources humaines d'une grande variété d'intervenants, que ce soit des femmes des milieux ruraux au Malawi, des éleveurs de chèvres en Inde, des jeunes non scolarisés en Jamaïque, ou des ministères et des institutions duCommonwealth. »

Le ministre Fantino a aussi annoncé un autre soutien institutionnel à long terme auCommonwealth of Learning pour appuyer ses efforts visant à aider des pays à accroître l'importance, l'efficacité et la qualité de l'éducation à tous les niveaux. Ces efforts permettront aussi aux collectivités, à la société civile et aux institutions d'améliorer les moyens de subsistance et la santé de leurs membres en ayant recours aux technologies liées à l'apprentissage pour renforcer les compétences, transmettre des connaissances et créer de nouveaux débouchés économiques.

« Notre gouvernement appuie fermement le Commonwealth et est fier d'être le pays qui contribue le plus au Commonwealth of Learning, a déclaré le ministre Fantino. Il continuera à chercher des moyens novateurs de donner aux jeunes la formation et les connaissances dont ils ont besoin pour devenir des chefs de file dans leur pays et relever les défis avec lesquels leur collectivité et eux-mêmes sont aux prises. »

Dans le cadre de cet engagement, le Plan d'action économique 2013 fera la promotion du Canada, une destination de choix pour les études et la recherche de calibre mondial, et encouragera les étudiants canadiens à profiter des possibilités de formation à l'étranger offerte par la Stratégie en matière d'éducation internationale.

Le Plan d'action économique 2013 réitère aussi l'engagement du Canada à l'égard des investissements liés au développement international, notamment assurer l'avenir des enfants et des jeunes. Le nouveau ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement conservera le mandat de réduction de la pauvreté et améliorera la coordination entre l'aide internationale et les valeurs plus larges du Canada. De plus, la création de ce ministère rendra l'aide plus efficace, transparente et ciblée afin de continuer d'améliorer le sort des personnes démunies à l'échelle internationale.

Commonwealth of Learning
Fondé en 1987, le Commonwealth of Learning est l'une des trois organisations intergouvernementales du Commonwealth. Cette organisation, dont le siège se trouve à Vancouver (Colombie-Britannique), est la seule institution officielle du Commonwealthsituée à l'extérieur du Royaume-Uni et constitue un chef de file de renommée mondiale en matière d'apprentissage ouvert et de formation à distance.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Daniel Bezalel Richardsen
Attaché de presse du ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : danielbezalel.richardsen@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA


Fiche d'information

Le Commonwealth of Learning, dont le siège social est à Vancouver (Colombie Britannique), a été créé en 1987 pour favoriser le développement et la transmission de connaissances, de ressources et de technologies liées à l'éducation afin d'aider les pays en développement à accroître l'accès à un enseignement et à une formation de qualité. Le Canada est membre du Commonwealth of Learning depuis sa création, et il en est le donateur le plus important.

Le ministre Fantino a annoncé aujourd'hui une contribution de 840 000 dollars à l'initiative du Commonwealth of Learning en faveur de l'accroissement du soutien à l'éducation permanente pour les agriculteurs de l'Afrique subsaharienne, ainsi qu'un appui institutionnel au Commonwealth of Learning de 7,8 millions de dollars sur trois ans.

La contribution du Canada à l'initiative en faveur de l'accroissement du soutien à l'éducation permanente pour les agriculteurs de l'Afrique subsaharienne permettra auCommonwealth of Learning d'appliquer ce programme efficace à une plus grande échelle, dans une région où les besoins sont manifestes, et de fournir de l'assistance technique en matière d'enseignement et d'acquisition de compétences en agriculture dans des pays comme le Ghana et la Tanzanie.

  • Environ 8 000 personnes, surtout des femmes, pourront obtenir un crédit par l'entremise de diverses institutions financières, approfondir leurs connaissances et développer leurs compétences en agriculture.
  • Depuis sa création en 2006, le programme d'éducation permanente pour les agriculteurs a permis d'améliorer les moyens de subsistance d'environ 50 000 participants, d'accroître leur productivité, leurs profits et leur capacité de rembourser les prêts bancaires à temps.

Ce soutien à long terme permettra d'accroître la fréquentation des écoles ouvertes dans les États membres, de former 10 000 enseignants et formateurs d'enseignants, d'améliorer l'accès à l'éducation supérieure, et d'accroître l'accès équitable à une formation technique et professionnelle de qualité grâce à des approches mixtes et souples.

L'appui permanent du Canada au Commonwealth of Learning et le soutien d'autres pays donateurs ont contribué à l'obtention des résultats suivants :

  • au total, 300 000 filles et garçons répartis dans 10 pays ont fréquenté l'une des 12 écoles ouvertes;
  • plus de 350 000 enseignants et formateurs d'enseignants sont formés à l'échelle duCommonwealth;
  • l'accès à un enseignement et à une formation techniques et professionnelles (EFTP) de qualité a été élargi au moyen de séances ouvertes et à distance offertes par sept institutions qui se trouvent dans trois pays africains;
  • au total, 50 000 femmes et hommes acquièrent des connaissances chaque jour grâce à des téléphones cellulaires en Asie et en Afrique;
  • de nouvelles possibilités d'approfondissement des connaissances sur la santé des mères et des enfants, le VIH/sida, les maladies non transmissibles et l'hygiène du milieu ont été offertes à 8 000 apprenants actifs et à environ 100 000 auditeurs dans dix pays.