Le Canada concentre ses efforts en matière de lutte contre la pauvreté dans le monde

Le Canada rend l’aide internationale plus efficace et plus responsable

Le 27 juin 2014 - Ottawa, Ontario – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd’hui, le ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, a annoncé que le Canada renforçait ses engagements en matière d’éradication de la pauvreté dans le monde. Le Canada affectera ainsi 90 % de ses ressources d’aide bilatérale à 25 pays en développement ciblés.

« En lançant le Plan d’action pour accroître l’efficacité de l’aide en 2009, notre gouvernement a davantage ciblé l’aide internationale du Canada, et l’a rendue plus efficace et plus responsable, a déclaré le ministre Paradis. Cette approche a donné des résultats concrets pour ceux et celles qui sont dans le besoin partout dans le monde. Le Canada entend continuer dans cette voie en concentrant davantage ses efforts et en renforçant son engagement à l’égard de la responsabilisation et des résultats. Les Canadiens pourront être fiers d’agir en faveur d’un monde meilleur et de sauver des vies. »

Pour renforcer davantage la transparence et la responsabilisation au chapitre des résultats, le Canada établira également des cadres de responsabilité mutuelle avec les pays partenaires. Ces cadres préciseront les attentes mutuelles, souligneront l’importance des valeurs et des principes canadiens, rendront plus transparente et prévisible la façon de dépenser les montants investis et établiront des objectifs clairs quant aux résultats que le Canada et ses partenaires souhaitent obtenir.

« Un engagement inébranlable à l’égard de la responsabilisation sous-tend l’ensemble des programmes de développement du Canada, a ajouté le ministre Paradis. Notre gouvernement est résolu à obtenir des résultats concrets pour ceux qui sont dans le besoin, et à en rendre compte aux contribuables canadiens. Le Canada est déjà l’un des pays donateurs les plus transparents dans le monde. Les cadres de responsabilité mutuelle accroîtront non seulement la prévisibilité pour nos partenaires de mise en œuvre, mais ils établiront également des objectifs clairs, aussi bien pour le Canada que pour les pays partenaires. »

De plus, le ministre Paradis a confirmé que le Canada maintiendra un certain nombre de programmes bilatéraux de moindre envergure dans des pays qu’il considère comme des partenaires du développement. Il a aussi réaffirmé que le Canada continuera à apporter une aide humanitaire – aide qui ne se limitera pas aux seuls pays en développement ciblés – en fonction des besoins et selon les principes humanitaires d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance politique.

Les faits en bref

  • Dans le cadre de son Plan d’action pour accroître l’efficacité de l’aide, le Canada avait annoncé en 2009 qu’il consacrerait 80 % de ses ressources bilatérales à 20 pays en développement ciblés.
  • Ces pays avaient été choisis en fonction de leurs besoins réels, de leur capacité à tirer profit de l’aide et de leur alignement sur les priorités de la politique étrangère canadienne.
  • En 2009, le Canada s’était engagé à examiner la liste des pays ciblés tous les cinq ans afin de s’assurer que ceux qui y figurent reflètent l’évolution des priorités du Canada et des circonstances propres aux pays.
  • Cette année, d’autres pays seront ajoutés à la liste des pays en développement ciblés, soit les Philippines, la Birmanie, la Mongolie, le Burkina Faso, le Bénin, la République démocratique du Congo et la Jordanie.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Périon
Attachée de presse
Bureau du ministre du Développement international et de la Francophonie 
343-203-6238
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : Le Canada : promoteur du développement international – MAECD