Sélection de la langue

Recherche

Relations Canada-Israël

Relations bilatérales

Le Canada a reconnu l’État d’Israël au moment de sa fondation en 1948, et les deux pays ont établi des relations diplomatiques officielles le 11 mai 1949. Le Canada et Israël ont développé des relations bilatérales exceptionnelles fondées sur la coopération mutuelle dans divers secteurs stratégiques.

Le Canada et Israël jouissent de relations bilatérales solides et multidimensionnelles, caractérisées par d’étroits liens politiques, économiques, sociaux et culturels. Le soutien accordé à Israël, en particulier en ce qui a trait à son droit de vivre en paix et en sécurité avec ses voisins, est au cœur de la politique canadienne à l’égard du Moyen-Orient depuis 1948.

L’une des forces sous-jacentes aux relations bilatérales israélo-canadiennes réside dans l’étendue des liens interpersonnels. Environ 35 000 citoyens canadiens vivent en Israël et près de 90 000 Canadiens, dont des membres de la famille vivent dans le pays, visitent Israël chaque année. La communauté juive du Canada, qui compte environ 350 000 membres, constitue un pont important entre le Canada et Israël. Ces liens informels donnent lieu à une coopération considérable entre nos deux pays dans le secteur des affaires, de la philanthropie, de la culture et du tourisme.

Cette relation bilatérale est renforcée par le Protocole d’entente de partenariat stratégique Canada-Israël, une entente mutuellement avantageuse qui facilite le renforcement de la coopération dans divers domaines, tels que l’énergie, la sécurité, l’aide internationale et le développement, l’innovation et la promotion des droits de la personne à l’échelle mondiale. Ce document de partenariat sert de cadre à d’autres accords bilatéraux sur des thèmes particuliers.

En Israël, le Canada est représenté par son ambassade à Tel-Aviv tandis qu’au Canada, Israël est représenté par son ambassade à Ottawa ainsi que par ses consulats à Montréal, au Québec, et à Toronto, en Ontario.

Relations commerciales

Divers accords bilatéraux viennent appuyer les relations commerciales du Canada avec Israël. En voici des exemples :

  • Convention en vue d’éviter les doubles impositions (2016)
  • Accord sur le transport aérien (2016) ; l’amendement a été conclu et est appliqué à l’heure actuelle, mais n’a pas encore été ratifié
  • Accord Canada-Israël sur la coopération bilatérale en recherche et développement industriels (signé à l’origine en tant que protocole d’entente en 1994 et renégocié en 2006, en tant que Traité qui se renouvelle automatiquement tous les cinq ans, le dernier renouvellement datant de 2017)
  • Accord de libre-échange Canada-Israël (ALECI) (1997, modernisé en 2019)
    • L’ALECI était le premier accord de libre‑échange du Canada avec un pays hors de l’Amérique du Nord, après l’ALENA (1994). Sa version modernisée améliore l’accès au marché israélien pour les entreprises canadiennes et contient de nouvelles dispositions commerciales inclusives sur l’égalité entre les sexes, les petites et moyennes entreprises et la responsabilité sociale des entreprises, en plus de mesures de protection des travailleurs et de l’environnement, dans le but de mettre en évidence l’importance d’un commerce inclusif et de favoriser le partage à plus grande échelle des avantages et possibilités découlant du commerce et de l’investissement.

Israël est un partenaire économique important pour le Canada dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, et offre une gamme complète de débouchés commerciaux et de possibilités d’investissement. Depuis l’entrée en vigueur de l’accord initial en 1997, le commerce bilatéral de marchandises a plus que triplé, pour atteindre plus de 1,6 milliard de dollars en 2020. Les investissements directs canadiens en Israël ont atteint 515 millions de dollars et les investissements directs israéliens au Canada ont atteint 617 millions de dollars en 2020.

La science, la technologie et l’innovation (STI) constituent un élément essentiel de la relation commerciale. Les liens en matière de STI qui unissent le Canada et Israël sont solides et reposent sur une collaboration étroite de plus de 20 ans. Le gouvernement du Canada a établi un partenariat avec Israël pour appuyer des projets conjoints de recherche, de développement et de commercialisation. Les gouvernements de l’Ontario et du Québec ont aussi établi des programmes pour aider les entreprises et les chercheurs à nouer des partenariats avec Israël.

Affaires mondiales Canada est responsable de l’Accord Canada-Israël sur la coopération bilatérale en matière de recherche et de développement industriels, qui engage les deux parties à verser jusqu’à un million de dollars par an pour la recherche et le développement industriels avec Israël.

Les principales exportations de marchandises du Canada vers Israël de 2018 à 2020 comprennent les réacteurs nucléaires, les chaudières, les machines et appareils mécaniques, les machines et équipements électriques ou électroniques, les aéronefs et les engins spatiaux, ainsi que les instruments optiques, médicaux, scientifiques et techniques. Les principales importations de marchandises du Canada de 2018 à 2020 comprennent les réacteurs nucléaires, les chaudières, les machines et appareils mécaniques, les instruments optiques, médicaux, scientifiques et techniques, les machines et équipements électriques ou électroniques et les produits pharmaceutiques.

Liens connexes

Opérations

Le Canada est déterminé à appuyer la paix et la sécurité en Israël et dans la région. Les Forces armées canadiennes participent à trois missions multinationales à cette fin : elles soutiennent l’aide en matière de sécurité à l’Autorité palestinienne par l’intermédiaire du coordonnateur à la sécurité des États-Unis pour Israël et l’Autorité palestinienne; elles mettent en œuvre les dispositions sur la sécurité du traité de paix entre l’Égypte et Israël par l’intermédiaire de la mission de la Force multinationale et observateurs, dans la péninsule du Sinaï; elles contribuent à l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve qui surveille la conformité à la fois de la Force des Nations Unies chargée d'observer le désengagement sur le plateau du Golan et de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: