Le ministre Baird commente la suppression par l’Iran de l’expression démocratique avant l’élection

Le 8 juin 2013 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« L’élection iranienne approche à grands pas, et les dirigeants de l’Iran font tout ce qu’ils peuvent pour saper la volonté collective et réprimer les aspirations démocratiques de la population iranienne à l’intérieur du pays.

« L’Iran n’a pris aucune mesure pour que les Iraniens au Canada puissent participer à cette élection. Ce faisant, le régime iranien confirme que le vote n’est rien d’autre qu’un exercice de propagande sans valeur. Nous n’avons encore reçu aucune proposition de l’Iran sur la représentation de ses intérêts au Canada. Même si l’Iran a eu neuf mois pour prendre de telles dispositions, il ne l’a pas fait et prive donc les ressortissants iraniens de divers services et de la possibilité de voter.

« Les efforts pour écarter l’importante diaspora iranienne au Canada n’ont malheureusement rien d’étonnant et donnent encore plus l’apparence d’un simulacre à l’élection qui doit avoir lieu bientôt.

« Le Canada continuera d’appuyer ces millions d’Iraniens marginalisés et il collaborera avec ceux qui se trouvent en Iran afin de promouvoir des réformes concrètes et le respect des droits fondamentaux des Iraniens. Si nous ne faisons plus confiance depuis longtemps au régime réactionnaire et fantoche de l’Iran, nous continuons cependant d’avoir confiance dans le peuple iranien. »

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

 

Document d’information – Le Canada et l’élection iranienne

Affaires étrangères et Commerce international Canada examine toutes les demandes officielles adressées par des États étrangers afin d’aménager des bureaux de scrutin au Canada pour permettre à leurs citoyens de voter.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la politique du Canada à ce propos et sur les exigences qui s’y rattachent, prière de consulter Les élections étrangères au Canada et les circonscriptions électorales étrangères.

Affaires étrangères et Commerce international Canada n’a reçu aucune demande de la part du gouvernement iranien ni d’un pays tiers représentant les intérêts de l’Iran afin d’aménager des bureaux de scrutin au Canada en prévision de l’élection iranienne.

Suspension des relations diplomatiques avec l’Iran

Le 7 septembre 2012, le Canada a fermé son ambassade en Iran et déclaré que les diplomates iraniens encore au Canada étaient personae non gratae. Les relations diplomatiques entre le Canada et l’Iran étaient déjà suspendues au moment de cette décision.

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de consulter Le Canada ferme son ambassade en Iran et expulse les diplomates iraniens du Canada.

Dispositions relatives à la puissance protectrice

La Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques et la Convention de Vienne de 1963 sur les relations consulaires donnent aux États l’autorisation de désigner une puissance protectrice, ou un pays tiers, chargé d’exercer les fonctions consulaires et autres en leur nom, dans l’éventualité d’une rupture des relations diplomatiques avec un autre État.

Les Canadiens qui se trouvent en Iran et qui veulent obtenir des services consulaires et de passeport courants doivent prendre contact avec l’ambassade du Canada à Ankara, en Turquie, ou avec toute autre mission canadienne.

Les Canadiens qui se trouvent en Iran et qui ont besoin d’une aide d’urgence doivent d’abord prendre contact avec le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence, à Ottawa, en appelant à frais virés au 613-996-8885 ou en envoyant un courriel à l’adresse sos@international.gc.ca.