Le Canada partage les préoccupations du rapporteur spécial des Nations Unies sur l’Iran

Le 14 mars 2014 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a fait aujourd’hui la déclaration suivante concernant le rapport du rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en République islamique d’Iran, M. Ahmed Shaheed (voir le rapport de mars 2014 du rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en République islamique d’Iran [en anglais]) :

« Le Canada est atterré par la longue liste de préoccupations en matière de droits de la personne qui figure dans le rapport, notamment les détentions arbitraires, la torture et les mauvais traitements infligés aux prisonniers, la persécution de minorités ethniques, le manque d’indépendance de l’appareil judiciaire et l’exécution de 1 539 personnes depuis 2011, selon les estimations.

« La persécution incessante des bahá’ís en Iran est très inquiétante. Les chrétiens aussi continuent d’éprouver des difficultés. Selon certaines informations troublantes, des chrétiens auraient été condamnés au fouet pour avoir bu du vin à la communion.

« Bien que les dirigeants de l’Iran présentent au reste du monde l’image de modérés, voyageant à l’échelle internationale et accueillant des délégations commerciales étrangères, le gouvernement iranien continue de violer systématiquement les droits de la personne de son propre peuple.

« Le Canada continue d’exhorter l’Iran à mettre en œuvre des réformes véritables, concrètes et durables. Les Iraniens méritent que leur gouvernement respecte leurs droits, tout comme ils méritent de connaître la liberté et la prospérité. »

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Document d’information - Le rapport de mars 2014 du rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en République islamique d’Iran

Le dernier rapport du rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme en République islamique d’Iran, M. Ahmed Shaheed, met clairement en évidence les sérieuses lacunes de l’appareil judiciaire iranien.

Le rapport fait état, entre autres, de la détention d’au moins 895 prisonniers d’opinion et autres prisonniers politiques en Iran. Ces prisonniers subissent régulièrement des mauvais traitements, dont des sévices corporels ou psychologiques. Des avocats en Iran sont intimidés, menacés, voire incarcérés pour avoir cherché à défendre leurs clients.

Le chef de l’organe judiciaire iranien responsable de la question des droits de la personne, M. Mohammad Javad Larijani, a déclaré que le taux élevé d’exécutions en Iran rendait un « immense service à l’humanité ».