Le ministre Paradis prolonge l'existence du Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan

Le 27 novembre 2013, OTTAWA — L'honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et ministre de la Francophonie a conclu un séjour aux Philippines, où il a pu observer les ravages causés par le typhon Haiyan. Il a aussi rencontré des représentants du gouvernement local, des Nations Unies et d'organisations humanitaires canadiennes et étrangères qui sont à l'œuvre pour répondre aux besoins des habitants dans certaines des régions les plus durement touchées du pays.

« Il est presque impossible de saisir l'ampleur des dommages occasionnés par le typhon dans de nombreuses régions des Philippines, a expliqué le ministre Paradis. Je suis extrêmement fier d'avoir été témoin de la compassion et du dévouement qu'ont démontrés les travailleurs humanitaires canadiens qui sont venus jusqu'aux Philippines pour prêter main-forte à la population dans les pires circonstances. »

Le ministre Paradis s'est rendu dans quelques‑unes des régions les plus durement touchées du pays. À Ormoc, il a visité l'hôpital de campagne de la Croix‑Rouge canadienne, qui collabore étroitement avec le personnel de l'hôpital local et les autres fournisseurs de soins de santé d'urgence pour faire en sorte que les 100 000 habitants de la région aient accès à une vaste gamme de services de santé, y compris les chirurgies, les soins médicaux, les soins de santé maternels et infantiles, et les soins aux malades externes. Le ministre a aussi rencontré les membres de l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (EICC) du Canada, qui a été déployée à Roxas City afin de contribuer aux activités de secours en fournissant de l'eau potable, une aide médicale et un soutien logistique.

« Depuis le début de cette tragédie, le Canada a joué un rôle de chef de file en ce qui a trait à la prestation d'aide humanitaire où elle est le plus nécessaire, a souligné le ministre Paradis. À l'approche des Fêtes, j'invite les Canadiens à continuer de faire des dons aux organismes de bienfaisance canadiens enregistrés, et pour chaque dollar admissible qu'ils verseront, le gouvernement du Canada versera un dollar au Fonds de contrepartie, et ce, jusqu'au 23 décembre 2013. »

 Pendant son séjour aux Philippines, le ministre Paradis a également rencontré des représentants du gouvernement local, des Nations Unies, d'organisations non gouvernementales canadiennes et d'organisations humanitaires étrangères afin de discuter des défis constants auxquels sont confrontés les personnes qui fournissent de l'aide humanitaire sur le terrain. Le typhon et les ondes de tempête subséquentes ont gravement endommagé les infrastructures locales, notamment les routes, les ports et les aéroports, ce qui complique l'accès à de nombreux secteurs touchés.

Des photos et des vidéos du voyage du ministre aux Philippines, ainsi que des images portant sur les efforts de secours et l'aide humanitaire fournis par le gouvernement du Canada sont disponibles sur le site http://www.forcesimages.ca

— 30 —

Pour obtenir de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Margaux Stastny, directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et ministre de la Francophonie
Téléphone : 819‑953‑6238
Courriel : margaux.stastny@international.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD)
Téléphone : 819‑995‑1874
Courriel : media@international.gc.ca
Suivez‑nous sur Twitter : @MAECDCanada

Document d'information

Typhon Haiyan : interventions du Canada

Le gouvernement du Canada a pris des mesures concrètes en vue d'apporter des secours d'urgence aux victimes du typhon Haiyan, dont les suivantes :

  • Accorder un financement initial de 30 000 $ à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge avant que le typhon touche terre pour appuyer le lancement des opérations de secours.
  • Offrir un financement immédiat de cinq millions de dollars à l'appui des organismes humanitaires aussitôt que le typhon a frappé pour soutenir les activités de secours d'urgence.
  • Déployer plus de 300 membres de l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (EICC) des Forces armées canadiennes en vue de répondre aux besoins urgents en matière d'aide humanitaire dans les provinces d'Iloilo et de Capiz. Les militaires offriront entre autres les services suivants : ouverture et nettoyage de routes, approvisionnement en eau potable grâce à l'utilisation de systèmes de purification de l'eau par osmose inverse, offre de soutien d'ingénierie (réparation de génératrices dans les hôpitaux et évaluation de ponts), et offre de soins médicaux et de soutien logistique.
  • Déployer, avec l'appui de la Croix-Rouge canadienne, une équipe médicale et un hôpital de campagne afin d'offrir des soins de santé d'urgence à Ormoc (province de Leyte). L'hôpital a ouvert ses portes le 21 novembre.
  • Mettre sur pied un fonds de contrepartie dans le cadre duquel le gouvernement du Canada versera un dollar pour chaque dollar admissible versé par des Canadiens à des organismes de bienfaisance canadiens enregistrés, et le prolonger du 9 décembre jusqu'au 23 décembre 2013. Le Canada a également annoncé une première tranche de 15 millions de dollars qui sera comptabilisée au titre de la somme versée par le gouvernement à ce fonds de contrepartie.
  • Envoyer des fournitures de secours provenant des réserves d'urgence du Canada, dont environ 3 000 tentes, 16 000 couvertures, 1,3 million de comprimés pour purifier l'eau, 5 000 abris, 20 000 bidons, 19 750 bâches de protection, et 4 400 seaux. On a commencé à expédier ces fournitures le 20 novembre 2013; elles permettront de répondre aux besoins essentiels de jusqu'à 5 000 familles ou de 25 000 personnes pendant trois mois.
  • Envoyer deux agents de la Gendarmerie royale du Canada, qui se joindront à la cellule d'intervention d'Interpol. Celle-ci est actuellement sur place à Manille pour aider à évaluer les besoins concernant la récupération et l'identification des corps des victimes du typhon Haiyan et pour coordonner les mesures nationales et internationales d'identification des victimes de catastrophes.

En outre, le Canada accordera la priorité au traitement des demandes provenant des Philippins gravement et personnellement touchés par le typhon Haiyan. On examinera avec compassion et souplesse les demandes des citoyens des Philippines qui se trouvent temporairement au Canada et qui souhaitent prolonger leur séjour au pays. L'ambassade du Canada à Manille utilisera un processus de traitement accéléré dans le cas des demandes provenant de Canadiens qui ont perdu leurs documents de voyage à la suite du typhon.

Le premier ministre Harper s'est également entretenu avec M. Benigno Aquino III, le président de la République des Philippines, le 11 novembre dernier. Il a transmis ses plus sincères condoléances à la population des Philippines et a offert le soutien du Canada au gouvernement philippin à la suite de cette catastrophe naturelle.