Modification - Le Canada souligne le premier anniversaire du tremblement de terre en Haïti

Modification - Changement au cinquième paragraphe

(Nº 16 - Modification - Le 14 janvier 2011 - 16 h 30 HE) Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Lawrence Cannon, la ministre de la Coopération internationale, l’honorable Beverley J. Oda, le ministre de la Défense nationale, l’honorable Peter MacKay, le ministre de la Sécurité publique, l’honorable Vic Toews, et le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, l’honorable Jason Kenney, ont réitéré aujourd’hui le soutien indéfectible du Canada à la reconstruction à long terme d’Haïti et réaffirmé la solidarité du pays envers le peuple haïtien, un an après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

« Il y aura un an demain, les Haïtiens ont été frappés par un séisme dévastateur, a rappelé le ministre Cannon. Ils ont essuyé des pertes énormes ce jour-là et ils s’efforcent toujours de se remettre des conséquences de cette catastrophe naturelle. Le Canada s’est engagé à appuyer Haïti à long terme en fournissant de l’aide humanitaire et en participant aux efforts de reconstruction. »

« Après la terrible tragédie qui a frappé Haïti et les pertes de vie qui en ont résulté, le monde entier est venu appuyer Haïti dans cette terrible épreuve, a déclaré la ministre Oda. Nous pouvons être fiers de la générosité exemplaire du gouvernement du Canada et des Canadiens à l'échelle mondiale. Nous reconnaissons le courage de ceux qui œuvrent sans relâche à un avenir meilleur pour les Haïtiens; cependant, il reste encore beaucoup à faire dans les prochaines années. Le soutien du Canada aux Haïtiens, qui ont constamment démontré leur résilience et leur volonté inébranlable de donner un avenir meilleur à leur famille et à leur pays, ne fléchira pas. »

« Alors qu’Haïti était aux prises avec des défis incommensurables au lendemain du tremblement de terre, 2 000 membres dévoués des Forces canadiennes ont rapidement été déployés à Port-au-Prince pour assurer la sécurité et fournir l’aide humanitaire dont le pays avant tant besoin, a précisé le ministre MacKay. La contribution des Forces canadiennes à l'existence des Haïtiens immédiatement après le tremblement de terre dévastateur a été inestimable, et je suis fier de leur engagement soutenu envers le peuple haïtien. »

« Notre gouvernement est très fier de la volonté constante des Canadiens de participer au relèvement d’Haïti après le séisme dévastateur de l’année dernière, a indiqué le ministre Toews. Des policiers canadiens, notamment des membres de la GRC, continuent d’aider les Haïtiens en offrant une formation, un encadrement et des conseils à la Police nationale haïtienne pendant cette période difficile. Le Service correctionnel du Canada et l’Agence des services frontaliers du Canada jouent un rôle important dans le rétablissement et le renforcement du système correctionnel d’Haïti et la modernisation de son système douanier. »

« Le rôle du gouvernement du Canada a été de réunir le plus rapidement possible les familles haïtiennes touchées par la tragédie avec les membres de leur famille au Canada , a déclaré le ministre Kenney. Nous avons approuvé plus de 3 600 demandes de résidence permanente provenant d’Haïtiens et émis plus de 3 000 visas de résidence et permis de séjour temporaires. »

Le gouvernement du Canada est aussi intervenu rapidement pour permettre à 203 enfants haïtiens d’être réunis avec leur famille adoptive au Canada. « La tâche était colossale, a précisé le ministre Kenney. En six semaines à peine, CIC a traité autant de demandes qu’il le fait habituellement en deux ans. »

« L’incertitude entourant les récentes élections, l’épidémie de choléra et l’instabilité des conditions de sécurité sont autant de défis liés et complexes qui menacent les efforts de reconstruction du pays, a affirmé le ministre Cannon. Le Canada poursuivra sa collaboration étroite avec le gouvernement d’Haïti et la communauté internationale pour renforcer les institutions principales et ainsi assurer la stabilité, la sécurité et la prospérité à long terme du pays. »

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Lynn Meahan
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Affaires étrangères
613-995-1851

Justin Broekema
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
819-953-6238

Jay Paxton
Directeur des communications
Cabinet du ministre de la Défense nationale
613-996-3100

Celyeste Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Citoyenneté et Immigration Canada
613-954-1064

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter.

Le Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international
819-953-6534

Le Bureau de liaison avec les médias
Ministère de la Défense nationale
1-866-377-0811 ou 613-996-2353

Les Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657

Les Relations avec les médias
Direction générale des communications
Citoyenneté et Immigration Canada
CIC-Media-Relations@cic.gc.ca
613-952-1650

Document d’information – Renseignements et statistiques sur la contribution du Canada en Haïti en 2010

Au cours des douze derniers mois, Haïti a essuyé les conséquences tragiques d’un séisme dévastateur, d’une épidémie de choléra, d’un ouragan et de l’agitation qui a marqué le processus électoral.

Le Canada continue d’appuyer Haïti dans son engagement résolu en faveur de la paix, des principes démocratiques et de l’intégrité du processus électoral.

Le Canada appuie la tenue des élections en Haïti

Le 5 octobre 2010, le Canada a annoncé un financement de 5,8 millions de dollars de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) destiné à renforcer la démocratie et la saine gouvernance en Haïti grâce à la tenue d’élections au pays. Ce financement est octroyé à l'appui opérationnel du Programme des Nations Unies pour le développement au Conseil électoral provisoire, au soutien technique de Canadiens, sous l'égide d'Élections Canada, durant les élections présidentielles de novembre 2010 et au Conseil national pour l’observation des élections en Haïti, afin de former et de déployer des observateurs électoraux à l’échelle locale.

Des policiers canadiens déployés auprès de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) ont appuyé le processus électoral en assurant la sécurité et le contrôle des foules dans tout le pays, et en prodiguant des conseils à leurs collègues de la Police nationale haïtienne sur l’exécution de ces tâches.

Pour de plus amples renseignements, prière de consulter Le Canada appuiera la tenue des élections en Haïti.

Le Canada intervient face à l’épidémie de choléra

Au 31 décembre 2010, le Canada avait versé 7 millions de dollars pour lutter contre l’épidémie de choléra en Haïti en fonds de l’ACDI par l'intermédiaire de cinq partenaires expérimentés : Oxfam Québec, l’UNICEF, l'Organisation panaméricaine de la santé, Vision mondiale et Médecins du Monde Canada. Cet appui aide à fournir les soins d’urgence nécessaires pour traiter le choléra et empêcher sa propagation.

Pour de plus amples renseignements, prière de consulter Le Canada augmente son aide en réponse à l’épidémie du choléra en Haïti.

Le leadership du Canada en matière de coordination de la mobilisation internationale

Le Canada a organisé et accueilli la Conférence ministérielle préparatoire sur Haïti, qui s’est tenue le 25 janvier 2010 à Montréal. Cette rencontre a permis de rallier les partenaires clés participant à l’effort international en Haïti autour d’une vision claire et commune pour le rétablissement rapide du pays et sa reconstruction à long terme.

Le Canada a apporté son soutien et participé à la Conférence internationale des donateurs vers un nouvel avenir pour Haïti, tenue à New York le 31 mars 2010.

À l’initiative du Canada, le G-20 a convenu d’effacer toutes les dettes d’Haïti auprès d’institutions financières internationales. Le Canada a acquitté sa part de la dette d’Haïti auprès de la Banque mondiale, de la Banque interaméricaine de développement et du Fonds international de développement agricole, devenant ainsi le premier pays donateur à remplir tous ses engagements financiers pour éliminer la dette multilatérale d’Haïti.

Pour de plus amples renseignements, prière de consulter Conférence ministérielle préparatoire sur Haïti, La Conférence internationale des donateurs vers un nouvel avenir pour Haïti et Le Canada aide Haïti à éliminer la totalité de sa dette auprès de la Banque mondiale.

L’engagement financier du Canada à l’égard d’Haïti

La somme totale de l’engagement actuel du gouvernement canadien à l’égard d’Haïti pour la période 2006-2012 dépasse le milliard de dollars, ce qui en fait le premier bénéficiaire en importance de l’aide canadienne au développement dans les Amériques.

À ce jour, l’Agence canadienne de développement international a versé 150,15 millions de dollars pour soutenir l’aide humanitaire immédiate et les premiers efforts de relèvement. Grâce à ce financement, l’ACDI a contribué à fournir de l’aide alimentaire à 4,3 millions d’Haïtiens, de l’eau à 1,2 million, des abris d’urgence à 370 000, de l’approvisionnement de secours à 2,2 millions et des services médicaux à 90 p. 100 des personnes déplacées de Port-au-Prince.

Cette somme vient s’ajouter à l’engagement actuel de 555 millions de dollars du Canada en Haïti pour la période 2006-2011.

De plus, à la Conférence internationale des donateurs pour un nouvel avenir en Haïti, le Canada s’est engagé à verser 400 millions de dollars sur deux ans pour appuyer le Plan d’action pour la reconstruction et le développement du gouvernement haïtien.

Le 31 mars 2010, l’ACDI a annoncé l’établissement d’un Fonds d’aide aux victimes du séisme en Haïti de 220 millions de dollars équivalant au montant total des dons admissibles versés par la population canadienne aux organismes de bienfaisance canadiens enregistrés. Le Fonds est alimenté, en partie, par les contributions de 150,15 millions de dollars consacrés à l’aide humanitaire et de 400 millions de dollars sur deux ans en financement canadien pour le redressement et la reconstruction.

Pour de plus amples détails sur l’utilisation de ces sommes, prière de consulter le Sommaire des contributions financières du Canada pour Haïti en réponse au séisme.

Aider Haïti à relever ses défis en matière de sécurité

Après le séisme, le Canada a joué un rôle de premier plan pour la stabilisation et la reconstruction en Haïti en fournissant, par l’entremise du Fonds pour la paix et la sécurité mondiales (FPSM), un soutien financier et de l’expertise à l’appui de la réforme de la justice et de la sécurité en Haïti. Depuis 2006, l’allocation annuelle moyenne du FPSM à Haïti se chiffrait à 15 millions de dollars. Cette somme a été portée à 25 millions de dollars en 2010-2011 pour permettre d’intensifier les efforts de reconstruction et de stabilisation.

De nouveaux projets conçus pour répondre aux besoins engendrés par le séisme et ses séquelles ont été mis en œuvre. Le Canada a fourni 100 véhicules de patrouille à la police, agrandi l’école de police afin de former de nouveaux policiers, amélioré l’accès à la justice pour les citoyens, accru la sécurité à l’échelle communautaire, construit un nouveau quartier général pour la police et fourni de la formation aux policiers sur les premiers soins et sur la réanimation cardiorespiratoire.

Des policiers canadiens ont offert du secours humanitaire, aidé à prodiguer les premiers soins et assuré la sécurité à Port-au-Prince, à Jacmel et dans les régions avoisinantes. Environ 130 policiers civils et 17 agents correctionnels canadiens ont été déployés en Haïti dans le cadre de la Mission des Nations Unies.

Pour de plus amples détails, prière de consulter Le Canada poursuit son engagement à l’égard de la reconstruction et de la sécurité en Haïti et Le Canada accroît le nombre d’agents du Service correctionnel déployés en Haïti.

L’aide du Canada à la réunification des familles

Le 16 janvier 2010, Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) a annoncé des mesures spéciales en matière dimmigration pour Haïti. Parmi celles-ci figuraient un engagement à traiter les demandes en 12 semaines, ainsi quun certain nombre de dispenses de frais.

Au 31 décembre 2010, CIC avait approuvé les demandes de résidence permanente de plus de 3 600 Haïtiens, et avait donné à plus de 3 000 Haïtiens la permission dentrer temporairement au Canada au moyen de visas de résidence temporaire (près de 2 500 visas ont été émis) ou de permis de séjour temporaire (plus de 600). De ce nombre, certains ont depuis obtenu le statut de résident permanent.

Au total, CIC a permis de réunifier 2 500 familles depuis le tremblement de terre, ce qui constitue presque trois fois le nombre enregistré en 2009.

CIC a également aidé des parents canadiens qui avaient entrepris des démarches pour adopter des enfants haïtiens à les faire venir au Canada. LOpération cigogne a permis à 203 enfants haïtiens d’être réunis avec leurs familles adoptives au Canada.

Pour de plus amples détails, prière de consulter Tremblement de terre en Haïti.

L’action immédiate du Canada à la suite du séisme

Tout de suite après le tremblement de terre, le Canada a évacué d’Haïti plus de 4 600 personnes à bord de 49 vols.

Les Forces armées canadiennes ont dépêché environ 2 000 membres de l’Armée de terre, de la Marine et de la Force aérienne pour assurer des services de recherche et de sauvetage, des soins médicaux, de l’aide humanitaire telle que l’approvisionnement en nourriture et en eau, et des services de sécurité et de génie.

Le personnel des Forces armées a fourni près de 1,5 million de repas, 2,6 millions de litres d’eau potable et des soins médicaux à plus de 22 000 personnes.

Tout de suite après le séisme, des policiers canadiens ont secouru des victimes dans les décombres, prodigué des premiers soins aux blessés, aidé à livrer l’aide humanitaire et assuré la sécurité à Port-au-Prince, à Jacmel et dans les régions avoisinantes. À la suite du tremblement de terre, la GRC a lancé le projet Sentry afin d’aider la Police nationale haïtienne à acquérir les capacités nécessaires pour protéger les enfants haïtiens contre l’exploitation sexuelle facilitée par les nouvelles technologies. Ce projet a permis de recueillir des données de base, par exemple des photographies et des données biographiques, sur les enfants à risque. Au total, les responsables ont visité 52 orphelinats et photographié 2 676 enfants à risque.

Pour de plus amples renseignements sur le travail des Forces canadiennes en Haïti, prière de consulter Opération Hestia.

Pour de plus amples renseignements sur tous les aspects de l’engagement du Canada en Haïti, ainsi que pour des conseils sur la façon de venir en aide aux victimes du séisme, prière de consulter L’engagement du Canada en Haïti – Un an après le tremblement de terre et Haïti.