Le ministre Fast entreprend une mission commerciale pour aider les entreprises canadiennes à reprendre leurs activités dans la nouvelle Libye

Le Canada peut contribuer à favoriser la stabilité et la prospérité en Libye en augmentant le commerce et l’investissement déclare le ministre

Le 30 janvier 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie­-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a conclu aujourd’hui une mission commerciale de trois jours en Libye afin d’aider les entreprises canadiennes à reprendre leurs échanges avec ce pays au moment où celui-ci vit une transition historique. Des représentants de 15 entreprises canadiennes ont accompagné le ministre dans cette mission qui s’est déroulée du 28 au 30 janvier 2012.

« Ma mission commerciale en Libye fait fond sur l’engagement du premier ministre Stephen Harper de faciliter le passage du pays à une démocratie pacifique fondée sur la règle de droit et le respect des droits de la personne, a indiqué le ministre Fast. Je suis ici pour aider les entreprises canadiennes à rétablir les partenariats commerciaux avec les Libyens et à en créer de nouveaux en vue de favoriser la stabilité et la prospérité et de contribuer à reconstruire le pays.

« En travaillant avec des partenaires locaux, les entreprises canadiennes aideront les Libyens à stimuler leur économie, ce qui créera des emplois et suscitera la prospérité à la fois pour les Canadiens et les Libyens. »

Au cours de leur visite, le ministre Fast et la délégation de gens d’affaires canadiens ont rencontré les principaux décideurs, les dirigeants des entreprises locales et des membres du gouvernement provisoire. Parmi ceux-­ci, mentionnons le ministre de l’Économie et du Commerce, M. Ahmed Koshli, le ministre des Finances, M. Hassan Zeglam, le ministre du Pétrole et du Gaz, M. Abdel Rahim ben Yazza, et le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Naim Ghariani. Ensemble, les Canadiens et les Libyens ont discuté des possibilités et des défis dans les principaux secteurs commerciaux.

De même, les membres de la délégation de gens d’affaires ont participé à des séminaires sur le fait de faire des affaires dans la nouvelle Libye, séminaires organisés par le Service des délégués commerciaux du Canada à Tripoli, qui est sur les lieux depuis septembre 2011. L’ambassade du Canada a rouvert ses portes en septembre.

La participation renouvelée des sociétés étrangères est un signal fort montrant que la Libye est sur la voie de la paix et de la stabilité à long terme. L’investissement étranger direct démontre la confiance internationale, crée des emplois au niveau local et jette les bases de la croissance économique future.

« Les entreprises canadiennes sont reconnues à l’échelle mondiale et sont prêtes à échanger leurs connaissances dans les domaines du pétrole et du gaz, de l’aérospatiale, des technologies de l’information et des communications, de la construction, des transports et de l’infrastructure, a affirmé le ministre Fast. Elles s’engagent également à mener des activités commerciales socialement responsables, ce qui signifie investir dans les collectivités libyennes, créer des possibilités d’emplois à l’échelle locale et faire progresser la reconstruction globale de la Libye dans les principaux domaines, comme la santé, l’éducation et l’infrastructure. »

Pendant qu’il se trouvait en Libye, le ministre a participé au lancement de l’Association de coopération et de développement Libye­-Canada, un groupe de Libyens qui entretient des liens sociaux, commerciaux et en matière d’éducation avec le Canada. Le Canada est également actif dans le secteur de l’éducation en Libye, alors qu’environ 600 étudiants libyens étudient actuellement dans les établissements d’enseignement canadiens.

« Les milliers d’étudiants libyens qui sont venus au Canada ont aidé à nouer les liens interpersonnels essentiels au développement de toute relation commerciale, a précisé le ministre Fast. Les établissements d’enseignement d’envergure mondiale du Canada peuvent aider les jeunes Libyens à se préparer à rédiger un nouveau chapitre dans l’histoire de leur pays et à guider la Libye vers un avenir meilleur. »

« Nous voulons remercier le gouvernement du Canada d’avoir contribué à faire en sorte que les étudiants libyens puissent poursuivre leurs études au Canada au cours des troubles récents dans leur pays », a ajouté madame Karen McBride, qui est présidente du Bureau canadien de l’éducation internationale, un organisme sans but lucratif chargé de la gestion du Programme libyen de bourses d’études en Amérique du Nord au Canada. « Ces étudiants et de nombreux autres Libyens qui ont fait des études en Amérique du Nord seront les dirigeants de la nouvelle Libye. »

Le Canada a levé ses sanctions imposées unilatéralement au régime libyen le 1er septembre 2011. Il a obtenu l’aval du Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies pour dégeler des avoirs libyens d’une valeur de 2,2 milliards de dollars le 13 septembre 2011.

Le Canada a été l’un des premiers pays à réagir à la crise humanitaire en Libye et il a été aux premières lignes dans le soutien apporté aux Libyens. Le ministre des Affaires étrangères John Baird s’est rendu en Libye deux fois pendant le conflit; lors de son plus récent séjour, à Tripoli le 11 octobre 2011, il a annoncé un plan d’aide de 10 millions de dollars pour appuyer la stabilisation après le conflit.

En 2010, les exportations totales de marchandises canadiennes vers la Libye ont atteint 246,1 millions de dollars, soit presque le double du niveau atteint en 2008 qui était de 125,8 millions de dollars. Parmi les principaux produits canadiens exportés en 2010 figurent les aéronefs, les céréales, la machinerie, les instruments scientifiques et de précision, et les véhicules. Les importations totales en provenance de la Libye, principalement des engrais, ont atteint 24,6 millions de dollars en 2010.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la page Mission commerciale en Libye.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-­Pacifique
613­-992­-7332

Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-­996-­2000
Suivez nous sur Twitter : @Canada_Trade